Résumé des conférences concurrentes (partie 2) !

Compte-rendu par Bidoman, le

Bien ! La grosse effervescence d'hier et d'avant-hier est légèrement retombée. Pendant que nous digérons tranquillement les informations balancées par Nintendo lors des deux sessions Treehouse, j'en profite pour terminer mon compte-rendu des autres conférences E3 chez la concurrence ! Bon, on ne va pas se mentir : Zelda a largement effacé les annonces concurrentes juste après le premier trailer. Mais bon, rendons quand même hommage aux interminables présentations du jeu PC, d'UbiSoft et de Sony !

PC Gaming Show

Non, pas de Cyprien ou de Squeezie au cours de cette présentation interminable de 2h. Simplement un présentateur façon talk-show derrière un bureau, recevant au cours de la soirée la moitié des producteurs de jeux indépendants sur Steam. Certains ont vraiment pensé qu'on allait égrainer tout le catalogue sur 5h. Heureusement, ils ont eu le bon goût d'arrêter au bout d'un moment. Rappelons au passage que cet évènement est sponsorisé par AMD, ce n'est pas anodin. On ne parlera donc pas des éventuels jeux sponsorisés par NVidia.

Déjà, ça commence chaudement par un "Steam Speedrun" : tout le monde doit se ruer sur son compte Steam et ajouter le plus de jeux coûteux à son panier. Celui qui a fait le plus gros score se voit offrir le panier. Je ne ferai aucun commentaire.

Puis ça ouvre direct avec Dawn of War III, que je vous résume en quelques mots : boum pan pan splotch pouf pan argh boum ! Assez différent du suivant, Oxygen Not Included, un nouveau jeu de gestion comme des centaines d'autres sorties cette année, développé par les mecs de Mark of the Ninja et Don't Starve.

L'évènement enchaîne un titre qui pète avec un titre indé : c'est donc ensuite Ark Survival Evolved qui arrive sur le devant de la scène, pour nous parler de modding, avant de repasser sur du Squeezie-like avec Giant Cop : un jeu en VR où vous incarnez un flic géant et vous faites n'importe quoi, tel un Godzilla dans Tokyo. Athanor est séduit.

Dégage de là, Fonzy.

Pas le temps de souffler : on enchaîne direct avec Mount & Blade 2 Bannerlord (guerre médiévale pas trop dégueulasse), puis The Surge, que l'un des développeurs qualifie au calme de "Dark Souls dans le futur". Yumil est retourné et fait trois fois le tour de son slip. Les présentations se suivent comme les clients dans un bordel, Lawbreakers arrive sur scène (on dirait un faux Overwatch) et a droit à 10 minutes d'antenne environ.

Vient alors l'instant matériel : la présidente d'AMD vient exhiber de nouvelles cartes graphiques sous les yeux d'un parterre de PCistes qui ont tous le rouleau de sopalin à la main.

Vous avez vu mes deux belles grosses cartes graphiques ?

Après cet intermède, retour aux jeux, avec Serious Sam VR : je vous avais prévenu l'autre jour, la VR est le gros truc du salon. Comme ça commence à trainer, j'accélère un peu : Vampyr, Killing Floor 2, Super Hot VR, Tyranny. Si ça vous intéresse, vous irez voir sur Google. Petit arrêt sur Observer, qui est un brin original : un FPS horrifique dans lequel vous incarnez un flic du futur capable de pénétrer dans l'esprit des autres et d'en prendre possession. Concept intéressant, à suivre.

Serait-ce le vendeur de Resident Evil 4 ?

C'est bientôt la fin (enfin, c'est ce que chacun espère mais en fait, il reste encore trois quarts d'heure) quand apparait Dropzone, un RTS qui ressemble vraiment beaucoup à un MOBA (le genre de League of Legends, pour ceux qui suivent pas). Puis Athanor est de nouveau hypé : du contenu pour Arma III ("c'est rigolo, comme jeu" selon nos analystes), puis The Turing Test, qui est un gros mix entre Portal et The Talos Principle. Athanor est ultra hypé : carte bleue à la main, il rafraichit frénétiquement le magasin Steam dans l'espoir d'acheter la pré-alpha.

J'enchaîne parce que j'en peux plus (et c'est que la première conf) : Overland (guerre), Dual Universe, des souris et des claviers qui pètent, Halo Wars 2 à nouveau (guerre), Day of Infamy (guerre), Mirage (guerre), Mages of Mystralia. Plus personne ne regarde car la conférence UbiSoft a commencé en parallèle et que ça s'annonce également interminable. Warren Spector conclut le show mais plus personne n'est là pour le voir, dommage.

Conférence UbiSoft

Une conférence prometteuse, puisque Fire "The Prophet" Rafou prédisait la présence de Beyond Good & Evil 2 soit lors de cette conférence, soit lors de la présentation de la NX plus tard dans l'année. Les membres de NDM se scindèrent aussitôt en deux équipes : ceux qui y croyaient et les rationnels. J'étais dans le premier camp.

Mais Ubi a d'autres plans pour l'ouverture de sa conférence, qui ressemble à un show Disney Channel, avec personnes en costumes colorés sur fond de Freddie Mercury, tout ça pour présenter Just Dance 2017. La conférence sera animée par Aisha Tyler, superbe créature de 2m30 montée sur des talons rouges criants de 75cm. De quoi faire passer tous les invités de la soirée pour des hobbits.

Oui, cet homme est bien debout.

Just Dance n'intéresse pas grand-monde mais il est officiellement le premier jeu annoncé sur la Nintendo NX ! Mais le public n'en a pas grand-chose à faire, étant donné que l'on s'apprête à se voir infliger 15 min de gameplay pour Ghost Recon Wildlands. C'est LONG de regarder des mecs jouer pendant aussi longtemps. Surtout dans un environnement ouvert (open-world !) ressemblant à s'y méprendre à Just Cause 3, et où les gentils américains dézinguent les méchants boliviens. L'ennui point déjà à l'horizon.

Heureusement, le prochain jeu est bien plus motivant : South Park: The Fractured but Whole est annoncé, et remporte directement le prix de meilleur titre de l'univers (traduit en français par "L'annale du destin", ce qui est franchement moins bien). Cerise sur le gâteau : Ubi a réussi à choper Trey Parker et Matt Stone, les créateurs de South Park, pour présenter sur scène ce nouveau jeu plutôt axé Tactical-RPG et ressemblant à s'y méprendre à un épisode classique de la série.

Retour à des choses chiantes avec le DLC de The Division, puis le fondateur même du projet Oculus Rift débarque sur scène pour nous montrer Eagle Flight, qui ressemble à s'y méprendre à un projet étudiant d'école prépa. Sur le dos d'un aigle aussi souple qu'une planche de bois, le joueur vole à 200 km/h au-dessus d'un Paris désaffecté et peuplé d'arbres et d'animaux. Pas vraiment fou fou, et surtout assez laid graphiquement. Personnellement, je suis surtout choqué par le manque total de réalisme du vol de l'oiseau : tête et ailes fixes, caméra fixe, les gars ont juste pris le vol d'un avion dans Battlefield pour l'adapter sur un rapace. Mais oh, vous savez, ça marche pas comme ça. Donc quitte à tenter de nous faire incarner un aigle, essayez de rendre ça plus agréable.

Que ce soit les graphismes Chocapic ou le nom du joueur, tout me donne envie, là.

Pendant ce temps-là, tout le programme de la conférence a fuité sur Twitter... Ah, donc aucune surprise à voir arriver le prochain jeu, Star Trek Bridge Crew en VR (je vous ai dit que la VR, c'était à la mode ?). Moins moche que Eagle Flight mais quand même assez dégueulasse aussi : vous prenez Buzz sur PS2, vous mettez du Star Trek et voilà. Ubi a quand même du soutien de la part d'un des acteurs de la série, LeVar Burton, dont les yeux s'apprêtent à sauter hors des orbites à chaque instant.

Vient l'instant "saucisse d'or" selon Troll, avec For Honor, du massacre de masse décérébré dans un monde médiéval où les vikings défoncent des samouraïs à la cool. Bourrinage, défonçage, explosage, mais nous avons beau chercher : pas une once d'intérêt de notre part.

L'intérêt d'Athanor remonte quand Grow Up, suite de Grow Home, est présenté. Manque de chance, il est le seul à y avoir jouer, donc peu de gens partagent son enthousiasme. Puis arrive Trials of the Blood Dragon, présenté dans une fausse pub des années 80 du plus bel effet. Trials, ça fait partie de ces petits jeux sympathiques mais essoré jusqu'à l'os depuis plusieurs années : celui-ci ne semble pas apporter grand-chose d'original, à part un manque de lisibilité criant.

Ah, et il est disponible dès maintenant, en fait.

On approche de la fin : que serait une conférence UbiSoft sans Assassin's Creed ? Ah mais cette année, il n'y en a aucun en développement... Qu'importe, il y a le film ! Mais n'attendez pas une nouvelle bande-annonce, faut pas déconner !

Vient enfin le tour de l'inévitable Watch_Dogs 2, aussi appelé "le nouvel Assassin's Creed", qui semble toujours aussi intéressant que le premier (sarcasme). Un wesh s'infiltre dans un appartement et fout le boxon pendant que son pote ridicule avec un casque afficheur de smileys se la raconte par micro. 15 min plus tard, l'audience est atone. Yves Guillemot, alias "Ze Frentch Axante" arrive pour nous dire qu'il y a un projet de film Watch_Dogs. Étonnant !

Toujours pas de Beyond Good & Evil 2 : ce ne sera pas pour cette fois, même si Guillemot et Michel Ancel confesseront après la conférence que le jeu est bien en développement. À la place, UbiSoft conclut avec une nouvelle licence : Steep. Développé par le studio d'Annecy, le jeu est directement inspiré par les montages environnantes. Et surprise, c'est quoi ? De l'open-world ! Woah ! Révolution ! En gros, une simulation de sports d'hiver en open-world, où vous pourrez skier, surfer et faire du parapente comme bon vous semble. Reste à savoir si on devra se taper les tire-fesses pour refaire une course.

La conférence s'achève par un Guillemot balançant une petite pique à Vincent Bolloré, menaçant de racheter l'entreprise et de la vider probablement de sa substance, tel le vampire qu'il est (Canal + en sait quelque chose). M'enfin, deux heures, c'était quand même long.

Conférence Sony

Dernière grosse conférence avant Nintendo, Sony a mis les petits plats dans les grands, avec une présentation sur la scène d'un gigantesque auditorium, accompagné d'un orchestre philharmonique. Carrément.

Ouverture avec l'indispensable God of War. Mais fini la Grèce antique, place à la mythologie nordique, avec un héros arborant toujours les mêmes tatouages mais possédant une longue barbe de viking. Je vous le donne en mille : open-world, chasse aux animaux, petit fiston à protéger. Quelle recette originale ! Du jamais vu ! À part dans Tomb Raider, The Last of Us, Skyrim, le dernier Zelda, ... Qui a dit "uniformisation" ?

10 min de violence rien que pour vous.

La suite est fade : Days Gone, millième jeu de survie post-apocalyptique dans un monde ouvert rempli de zombies. C'est possible de faire plus galvaudé que ça ?

En attendant, l'arlésienne The Last Guardian refait une apparition, et se voit même doté d'une date de sortie : 25 octobre ! Ce qui fera plus de 9 ans après le début du projet... Pas mal !

On enchaîne avec Horizon Zero Dawn, qui ressemble assez à Far Cry Primal, qui ressemble assez à God of War, qui ressemble assez à Tomb Raider, qui ressemble assez... à plein d'autres trucs. J'ai un peu de mal à faire le tri au milieu de tous ces trucs similaires, pardonnez-moi.

De l'autre côté de l'échiquier du jeu vidéo, on peut compter sur Quantic Dream et le sauveur du milieu, David Cage, pour nous pondre un nouveau film interactif. Cette année, il s'appelle Detroit Become Human, et non, mon intérêt pour ce genre de jeu est toujours proche de zéro.

Mais heureusement, la conférence rebondit avec une vidéo énigmatique débouchant sur Resident Evil 7 ! Après les errements des 5 et 6, retour apparemment à de l'épouvante plus terre à terre, dans une maisonnette abandonnée remplie de saloperies. Et surtout, c'est un jeu entièrement conçu pour la VR ! Youpi, whouhou ! Des zombies qui vous sautent à la gueule en vrai, parfait pour mon petit cœur fragile !

La conférence se détend un peu, le président revient sur scène et annonce le casque de réalité virtuelle, le PlayStation VR, pour 400$ le 13 octobre aux USA. C'est ce que j'attendais. Et ça enchaîne s'en attendre sur les jeux compatibles VR : Farpoint, jeu spatial dont on ne verra pas grand-chose, du contenu pour Star Wars Battlefront, Batman Arkham VR, mais aussi Final Fantasy XV, dont les héros sont toujours aussi ridicules. Mais bon, y aura du nichon in-game, c'est confirmé.

Suit une inutile séquence sur Call of Duty Infinte Warfare, dont plus personne n'a rien à foutre. Par contre, l'annonce du retour prochain de Crash Bandicoot à travers des remakes des premiers épisodes fait son petit effet ! Un peu plus que Lego Star Wars Episode VII, qui part comme il est venu.

Vient l'instant Kojima, qui annonce seul sur scène qu'il est de retour, avec son nouveau studio, Kojima Productions (humilité, quand tu nous tiens). Il présente brièvement son nouveau jeu, Death Stranding, dont on ne voit pas grand-chose mais que les plus optimistes qualifient de "prometteur". Tout ceci est vite éclipsé par l'annonce surprise d'un jeu Spider-Man exclusif sur PS4, développé par Insomniac Games ! Et ça a l'air d'envoyer !

Finir là-dessus aurait été cool, mais non, il fallait que Days Gone revienne avec 10 minutes de gameplay pas transcendant. Tant pis.

***

Et c'est ainsi que s'achève ce LONG résumé des conférences concurrentes ! Du côté de Nintendo, il aura suffit d'un seul jeu pour conquérir mon petit cœur pourtant endurci... Comme quoi :)

Étiquettes : ,

Partager :  

Une réaction ?

Commentaire(1)

  • Itooh
    Itooh le

    J’ai joué aussi à Grow Home ! :o Je suis surpris de pas l’avoir mentionné, car il est excellent. D’ailleurs on aurait pu en parler quand on parlait de monde ouvert : le sien est vraiment particulier vu que construit principalement sur la verticalité.
    Un jeu à faire !

    Merci pour le résumé ! :)