NintenDomaine à la pointe de la technologie:



En France y'a autant de plouc que d'anti-plouc
(Caradox, qui a choisi son camp)



Art to Play 2012

Fiou ! Le mois de Novembre fut bien fourni en salons et en festivals en tout genre. Après avoir fait le Paris Games Week à Paris et les Utopiales à Nantes, voilà que le salon Art to Play pointe le bout de son nez pour sa deuxième édition au Parc des expositions à Nantes du 24 au 25 novembre. Une occasion pour faire (re)découvrir la culture japonaise et le jeu vidéo sous ses formes.

Rédigé par Kayin
Reporter en herbe
05/12/2012

Loin d’être du niveau de la Japan Expo qui est rendue déjà à sa treizème édition, Art to Play lance sa deuxième édition après une première plutôt mitigée en novembre 2011. Le salon nantais se présente comme un évènement autour de la culture pop, des jeux vidéos, des mangas et de la musique. Il est organisé par ExpoNantes, une société qui exploite commercialement le Parc des expositions à Nantes.

L’ensemble fut agrémenté de plusieurs invités, dont Rei Hiroe (auteur du manga Black Lagoon), Shiori Kawana (musique J-pop), Marcus (animateur sur Nolife et Game One), le groupe Sweetie Chocolate, Kara (auteur de BD aux éditions Soleil), l’équipe du Visiteur du Futur (série passant actuellement sur Nolife) et Kayane, la joueuse semi-professionnelle de jeux de combat. Et franchement, on a rapidement fait le tour.

La journée du samedi 24 novembre fut celle qui a attiré le plus de monde. À un moment donné, je me suis cru à la Japan Expo sur certaines allées qui étaient noires de monde... sauf que l’autre partie du salon était vide. Celle de dimanche fut plus calme jusqu’à l’arrivée des cosplayeurs.

La manifestation nous proposait plusieurs moyens de nous occuper avec un concours de cosplay (qui d’ailleurs comprenait les mêmes participants que celui des Utopiales il y a quelques semaines), des activités karaoké animées par Fairy de Bullejapon, des activités japonaises traditionnelles (calligraphie, jeux, etc...), des projections d’animés en boucle dont Persona 4 ou encore Sengoku Basara, un défilé de chiens japonais organisé par l’association Akita Home ou encore le Purikura, un photomaton japonais trop kawai *_* sans compter cinq ou six stands de goodies et de mangas.

Coté jeux vidéo, on avait droit à un stand réservé pour des tournois de jeux de fight principalement. On avait du Super Street Fighter 4 : Arcade Edition, du SoulCalibur 5 et du Dead or Alive 5. Mine de rien, Nantes possède de très bons joueurs. Derrière ce stand, on avait celui de PES qui a été beaucoup mieux agencé que l’année dernière avec des minis gradins et des PLV un peu partout pour mieux le localiser. L’année dernière, il n’y avait aucunes séparations, juste deux ou trois PLV qui signalaient le truc et quatre ou cinq TV qui traînaient par-ci par-là.

Dans un autre coin, on avait un stand de retro gaming ou on pouvait tester des jeux multi cultes comme Bomberman, Super Smash Bros. Melee, Mario Kart 64 ou encore GoldenEye sur Nintendo 64. On va dire que j’ai passé le plus gros de mon temps sur ce stand après avoir fait mon petit reporter en herbe aux quatre coins du salon. Des hôtesses nous proposaient de nous lancer dans de petits tournois sur chacun de ces jeux. Une fois une partie terminée, le gagnant obtenait un petit carton qui lui donnait le droit d’affronter d’autres joueurs qui avaient eux aussi été déclarés vainqueurs, le but étant de réunir les joueurs les plus forts pour des matchs endiablés. J’ai pu rencontrer un joueur bien balèze sur Super Smash Bros. Melee maîtrisant la plupart des techniques avancés du jeu. Bref, des combats bien épiques. Pour le côté négatif, la plupart des règles sur certains jeux n’étaient pas clairement définies, ce qui nuisait un peu au bon déroulement des parties, pour qu’un maximum de personnes puissent aussi en profiter.

Un autre espace un peu plus loin était réservé à quelques bornes de démonstration et quelques consoles qui tournaient avec des jeux eShop. On peut tout de même signaler une Wii qui tournait avec Super Smash Bros. Brawl avec quatre manettes GameCube. Sur ce même stand, on pouvait admirer une Super NES américaine avec la souris de Mario Paint.

Un stand beaucoup plus imposant tenu par LDLC, un leader des ventes de produits high-tech sur internet, proposait plusieurs produits geek à testouiller. Des tournois étaient également prévus au centre du stand sur plusieurs jeux PC dont Starcraft II. Et pour rester dans la S.F, on pouvait admirer pas très loin une collection de fan de Star Wars et essayer Kinect Star Wars. D'ailleurs, la licence fut bien présente avec un paquet de cosplayeurs et de goodies.

Marcus, l’animateur de Game One, avait droit à son propre stand, lui aussi avec son nouveau slogan “Super Marcus World”, et avec une sacrée queue pour aller lui demander sa dédicace. Call of Marcus...

En bref...

Pour conclure, le salon Art to Play a encore pas mal de boulot pour arriver à tenir tête à des gros comme la Japan Expo ou encore le Paris Games Week. On peut cependant se réjouir d’avoir ce type de salon dans sa propre ville. Le TGS qui a eu lieu ce week-end à Toulouse est l’exemple d’une volonté de chaque ville de France de posséder son propre salon du jeu vidéo et de la culture japonaise. Après, y a-t-il un risque d’overdose sur le long terme?

Ce qui manque à ce salon nantais c’est le soutien des gros acteurs du marché, comme Nintendo qui pourrait bien être présent, surtout à l’approche des fêtes, et ainsi proposer au grand public ses différents produits. Couplé avec un 3DS in Nantes ça peut être assez sympa.

Bref, il y a encore pas mal d’idées à développer avant que Nantes possède lui aussi un gros salon d’ampleur nationale.

Kayin

Test Yoshi’s New Island sur Nintendo 3DS
Test Donkey Kong Country Tropical Freeze sur Wii U
Test Nes Remis sur eShop Wii U
Test Assassin’s Creed IV Black Flag sur Wii U
Partenaires :
- Advance Wars Experience - All Soluces - All-Nintendo - GamerObs - Next Nintendo - Nintendo Wii - Wiiz - WireJess -