NintenDomaine à la pointe de la technologie:



Débattre sur quel est le meilleur Zelda est passible de bannissement et d'enfilage de caleçon Wii
Phant, qui aimerait que la masse populaire arrête d'encenser Ocarina of Time



Advance Wars

Prévu initialement pour courant octobre 2001 mais repoussé en raison des événements aux États-Unis, Advance Wars est un jeu qui a su se faire attendre.
En effet, nombreux sont ceux qui trépignaient d’impatience à l’idée de pouvoir jouer à un soft dont le genre est très peu représenté sur les consoles et encore moins sur les portables : le wargame.

Rédigé par Aldé
28/02/2002

PRINCIPE

On contrôle et gère notre armée au tour par tour pendant lequel on se déplace, on attaque et on appelle du renfort. Système de jeu très rudimentaire mais qui pourtant n’empêche pas à ce genre de soft de connaître un grand succès. Car en plus de faire la guerre, l’aspect stratégique tient une grande place. En effet, pour remporter la victoire il ne suffit pas d’envoyer vos troupes à l’abattoir mais de savoir prendre l’adversaire par surprise.

Vos talents de stratège seront mi à rude épreuve et vous aurez souvent des décisions à prendre lourdes de conséquences, devez vous continuer à attaquer les troupes ennemies ou bien effectuer un repli stratégique pour réparer vos unités.

LES UNITÉS

Elles sont au nombre de 18 et représentent tout les corps de l’armée, de l’infanterie à l’aviation en passant par l’artillerie. Ce large choix est un plus et vous posera tout de même quelques problèmes car il faudra choisir quelle troupe produire selon la situation où on se trouve.

La stratégie atteint son paroxysme avec le côté monétaire que vous devez gérer. En effet, vous disposez d’un certain capital qui permet d’acheter de nouvelles unités ; il faudra donc veiller à ne pas s’approcher de la banqueroute sous peine de se retrouver sans troupes fraîches pour se battre. Cet argent évolue en fonction du nombre de villes que vous posséder ; un autre choix se fait entre attaquer, capturer une nouvelle cité ou bien défendre ses positions. Les fans de stratégie seront donc aux anges car il faudra en plus utiliser les aléas du relief et du temps pour remporter la victoire.

Voilà pour ce qui est du principe de jeu. Maintenant étudions Advance Wars un peu plus en profondeur.

GRAPHISMES

Ce n’est pas une révolution mais l’ensemble tient bien la route et les couleurs chatoyantes collent parfaitement à l’esprit du soft. Pour ce qui est de l’animation il n’y a rien d’exceptionnel mais c’est le wargame qui veut ça ; les unités bougent et tirent mais ça ne va pas plus loin.

JOUABILITÉ

Elle est parfaite, tout les boutons de la GBA sont mis à contribution et après quelques tours d’échauffement on enchaîne les actions à la vitesse grand V. Attention toutefois n’allez pas trop vite car une erreur peut vite arriver et risque de coûter cher (j’en ai fait l’amère expérience).

DURÉE de VIE

Il n’y a pas de soucis. Le mode campagne se fini vite fait malgré ses 18 missions et c’est donc logiquement que l’on se tourne vers les autres parties du jeu. Les zones QG et VS offrent des challenges à la hauteur puisque vous y affronter le CPU dans des contraintes préétablies ou que vous choisissez vous même. Encore une fois l’immortalité d’Advance Wars vient du mode link où vous jouez contre des amis via un câble et avec seulement une cartouche. Ce jeu rejoint ainsi Mario Kart et Bomberman au rang des meilleurs jeux multijoueur.

Hélas on peut aussi trouver des défauts à Advance Wars même si ils sont minimes. En effet, tout d’abord la musique, qui paraît attrayante aux premiers abords devient vite lassante et on a vite fait de couper le son.

Second point noir du jeu : le scénario. On commence par arriver dans l’armée d’Orange Star, pays d’un monde imaginaire qui comprend 4 nations. On découvre le jeu tout au long de missions d’entraînements pour finalement être lancé dans le grand bain de la guerre. Fraîchement promu général on se retrouve à défendre notre pays contre l’envahisseur Blue Moon. Jusque là tout va bien mais progressivement les batailles s’enchaînent contre toutes les autres nations sans trop savoir pourquoi on se bat. Après avoir éradiqué des armées qui ne nous ont rien fait on se bat contre un boss final qui disparaît aussi vite qu’il est arrivé sans même que l’on sache qui il est.

L’autre défaut de la campagne est la relation qu’entretiennent les 9 généraux des différents pays. Chacun possède un pouvoir pour l’aider dans la bataille et battre son adversaire mais on a plus l’impression qu’ils se connaissent tous et forment une vieille bande de potes alors qu’ils sont censés être ennemis. Mais ceci ne gâche en rien Advance Wars qui reste malgré tout un excellent soft.

EN BREF...

GRAPHISMES : 16/20
Beaux et clairs. Ils font plaisir à voir surtout grâce au design

JOUABILITÉ : 19/20
Parfaite. On maîtrise vite le jeu sans aucuns problèmes

MUSIQUES et SONS : 12/20
On peut vite s’en passer

DURÉE de VIE : 19/20
Prévoyez un câble, des piles et des potes

SCÉNARIO : 12/20
Beaucoup d’imperfections. On peut espérer mieux pour une suite éventuelle.

NOTE FINALE : 17/20
Déjà un incontournable de la GBA Indispensable pour tout fan de stratégie qui se respecte

Alde


Test Donkey Kong Country Tropical Freeze sur Wii U
Test Nes Remis sur eShop Wii U
Test Assassin’s Creed IV Black Flag sur Wii U
Test de Batman Arkham Origins sur Wii U
Partenaires :
- Advance Wars Experience - All Soluces - All-Nintendo - GamerObs - Next Nintendo - Nintendo Wii - Wiiz - WireJess -