NintenDomaine à la pointe de la technologie:



En France y'a autant de plouc que d'anti-plouc
(Caradox, qui a choisi son camp)



Wario Ware, Inc
Mega Party Game$

"Nintendo Japon, j'écoute ?"
"Oui, bonjour, est-ce que je pourrais parler à Yoshio Sakamoto mon poto, s'il vous plaît ?"
"Je vais voir"
* Musique pourrave en fond sonore *
"Allô ?"
"Yoshio ? C'est Akin, de NintenDomaine !"
"Oh ! Comment vas-tu-yeau de poêle ?"
"Ca va et toi-ture de zinc ?"
"Qu'est ce qui t'amène ?"
"Je voulais juste savoir... qu'est ce que vous fumez avant de faire vos jeux ?"
"De la *******, pourquoi ?"
"Ah, c'est bien ce que je pensais ! (et vous l'achetez où ? ^^)"

Après un opus sur GameBoy Advance, Wario Ware débarque sur GameCube dans une mouture pas très originale mais qui s'oriente vers d'autres buts : sur GBA il était plus ou moins question de pouvoir jouer au jeu quelques minutes quand on s'ennuyait et qu'on estimait ne pas avoir le temps de se faire un petit Zelda. Ici, sur GameCube, le style "Party" est mis en avance, déjà par le titre du jeu, mais aussi par son mode multijoueur absolument... débile. On va bien voir !

Rédigé par Skywalker06 et Akin
23/09/2004


Le menu principal ressemble un peu aux locaux de NintenDomaine ^^

WARIO WARE

Pour ceux qui l'ignorent, Wario Ware est un jeu. Voilà. Maintenant que vous le savez, ou que vous en avez acquis la certitude (on sait jamais, peut-être que certains avaient des doutes !), on va pouvoir parler sérieusement. En réalité, c'est une saga toute naissante qui comporte désormais deux épisodes, mais qui va doubler de volume l'année prochaine avec un nouvel opus GBA et un original sur Nintendo DS.

M'enfin là n'est pas la question, puisque pour l'instant, c'est l'opus GameCube qui nous intéresse.

Le principe de Wario Ware, c'est grosso modo d'enchaîner des mini jeux complètement loufoques à une vitesse folle. Les mini jeux en eux-mêmes sont à la fois moches et pas intéressants, mais les mettre bout à bout leur fait rayonner dans toute leur splendeur. Les parties de rigolade seul ou à plusieurs sont garanties ! Et la technologie GameCube aidant, vous n'allez pas forcément vous ruiner pour vous éclater avec vos potes, puisque vous pourrez jouer jusqu'à 16 avec une seule manette ou à 4 avec des manettes GameCube ou des GameBoy Advances branchées pour ceux qui n'ont pas assez de manettes mais qui, comme tous les gens bien de cette planète, possèdent une GBA ^^

En revanche, comme nous allons tenter de le démontrer dans ce test (et ce n'est pas une mince affaire), a version GameCube ne diffère pas beaucoup de la version GBA. Au premier coup d'œil, ça peut paraître honteux, mais en fin de compte, puisque le jeu ne coûte que 30 neurones, ça vaut peut-être le coup ! Il ne suffira que de deux paragraphes pour vous en convaincre, mais vu que sur NintenDomaine on aime se prendre la tête (et vous prendre la tête au passage), on va commencer par ce qui est le moins important dans ce jeu là, à savoir, les...


Appuyez sur A pour faire remonter la morve

GRAPHISMES

La grosse honte !!!!

Généralement, quand on parle d'un jeu issu d'une saga, on dit quelque chose genre "pas d'évolution par rapport au premier épisode". Ben là c'est pareil. Le problème, c'est que le premier épisode est sur GBA. du coup quand on allume sa GameCube et qu'on a un jeu qualité GBA qui s'affiche, ça fait un peu mal aux coucougnettes ! M'enfin tout est relatif : la GameCube coûte (pour l'instant) moins cher que la GBA SP, donc...

Bref, les graphismes étaient déjà moches sur GBA, ici ils le sont d'avantage quand on connaît par cœur les capacités monstrueuses de la petite console violette (ou noire ou platine si vous êtes chanceux). M'enfin grosso modo, il y a deux catégories de graphismes.

La plus grosse part, c'est bien sûr les mini jeux. Il y en a plus de 200 et ils sont tous aussi moches les uns que les autres. C'est vrai qu'un petit remodelage aurait été le bienvenu, histoire de dire qu'il y a du travail, mais là non. On retrouve non seulement les mêmes jeux, mais les mêmes graphismes pourris que sur GBA (bon vu le nombre de fois que je l'ai répété, maintenant, vous avez dû le comprendre). Mais d'un autre côté, ça entraîne une certaine simplicité qui est appréciable quand on enchaîne plusieurs mini jeux et qu'on est obligé de les réussir. Et puis honnêtement, pour des mini jeux qui durent 3 secondes en mode lent et 1 seconde en mode un peu plus rapide, on n'a pas vraiment le temps de regarder la splendeur des décors...

L'autre part, ce sont les menus ou les écrans de présentation. Là tout de suite, on sent beaucoup mieux la patte GameCube ! Les menus, dans un premier temps sont à la fois débiles, jolis et simples d'utilisation. De ce côté là, je ne pourrai donc absolument rien dire ! Puis pour la présentation des jeux, ça varie selon les modes. Une fois vous aurez un ascenseur qui ouvre ses portes sur le mini jeu (assez sympa ^^), un autre fois, vous aurez un transistor qui vous résumera grosso modo votre position... Et en mode multijoueur, c'est encore mieux ! Entre la course au soleil levant complètement débile qui vous montre des personnages en train de courir et sauter uniquement pour dire "c'est au tour de untel" et la bataille d'astéroïdes en 3D, y'a de quoi faire !

Ce qu'on peut dire pour résumer, c'est que les mini jeux sont très moches (mais on s'en fout) et que tout ce qui les entoure est à la fois joli et débile. Or comme vous le savez, la débilité, c'est notre hymne national, sur NintenDomaine ! Du coup, on dira que c'est bien :-p


Applaudissez si le joueur a bien écouté le médecin (c'est trop con ce truc !)

MUSIQUES et SONS

Là encore, je ne vais pas vraiment pouvoir m'éterniser sur cette question délicate et dévalorisante. En ce qui concerne les mini jeux, les sons sont les mêmes que sur GBA. Or sur GBA, ils étaient déjà moches, donc (un vrai raisonnement de maths !), donc ils sont d'autant plus moches sur GameCube que les capacités sonores de la console sont illimitées. Dans certains modes de jeu, vous aurez également une musique en fond sonore. Une fois de plus, c'est la même que sur GBA et c'est vraiment très moche ! D'ailleurs au passage je ne supporte pas ce qu'ils ont osé faire de la musique de Mario et celle de Zelda, grumble ! M'enfin bon !

A côté, il y a le contours des mini jeux. Et là c'est un peu mieux, même s'il persiste quelques problèmes. Je commence par les problèmes : les voix des personnages ! Si on reconnaît le rire sadique de Wario sorti tout droit de la bouche de ce cher Charles Martinet, on remarque qu'il n'a pas été retravaillé depuis Mario Kart... pas très original, donc. Et si on ajoute les cris des autres personnages, qui sont pas extraordinaires non plus, et qu'en plus de ça on les fait s'enchaîner de façon lamentable, on obtient une caca-phonie qui saoule grave sa mère (ouech) à la longue.

Mais !! Parce qu'il y a toujours un "mais" ! Mais il y a quand même quelques musiques sympa ^^ Celle de la bataille des astéroïdes, entre autres, mais ma préférée, c'est celle de la course au soleil levant ! Aaaaaaaaaaah ! C'est tellement débile ! Ca n'y ressemble pas, mais c'est dans la même trempe que le "Toutouyoutou" de Véronique de Davina ! C'est à dire que c'est un truc bien débile mais qui donne envie de faire un peu de gym derrière, histoire de dire ! Honnêtement, quand je joue à ce jeu là, je mets le son à fond juste pour avoir cette musique débile dans les oreille. Et en règle générale, ça fait également rigoler les gens qui sont autour de moi ! M'enfin c'est pas avec juste une musique qu'on fait tout un monde ! Y'a d'autres modes où les musiques sont un peu pourries, le concours de supporters, pour ne citer que lui !

Dans l'ensemble, donc, les rares bonnes musiques sont tellement débiles qu'une fois rentré dans l'atmosphère générale du jeu, on ne peut que les apprécier. Mais sinon, faut pas trop s'extasier. Bilan plutôt négatif de ce côté là, donc !


La bataille des astéroïdes ^^ mon jeu préféré !

GAMEPLAY

Wario Ware reprend l’une des meilleures armes de l’opus GBA : une maniabilité très simple, mais très efficace. Seul le stick (ou la croix si vous préférez ou même si stick C si vous êtes contorsionniste de la main) et le bouton A vous seront utiles à travers la double-centaine de mini-jeux acharnés. Le concept a déjà fait ses preuves sur GameBoy Advance, mais aussi sur GameCube, dans le très controversé Kirby Air Ride. Mais ce n’est pas pour autant que le jeu en reste plat, linéaire et sans plaisir. Vous n’avez non seulement que 5 petites secondes pour trouver quoi faire et comment le faire mais de plus, vous devez le faire. A vous de comprendre que vous incarnez le petit scarabée sur un green et que vous devez pousser la balle dans le trou, ou bien que vous devez enchaîner diverses rotations pour finir votre longueur de crawl. Tout cela bien sûr, dans un rythme effréné fidèle à la toute jeune série de Nintendo. Le plaisir n’en est donc que décuplé, le stress et la panique venant s’ajouter à la folie qui s’empare de vous dès que vous insérez le mini-DVD dans votre console. Je vous laisse imaginer ce que ça peut donner après une soirée bien arrosée à quatre bourrés dégénérés. Même sans être cuits, quatre potes devant Wario Ware, c’est quatre gros dingues qu’on entend hurler “Naaan !! Casse-toi je veux pas qu’elle me goutte dessus !!”

Bien heureusement, on notera que les commandes répondent très bien. On n’a pas le droit ici à un bouton A faiblard, comme on a pu le remarquer dans certains minis-jeux des deux derniers opus Mario Party, ni à un stick capricieux. Cependant, il faudra toujours que vous preniez bien en compte par quel angle vous assistez au jeu. En reprenant l’exemple du jeu du scarabée poussant la balle dans le trou, le stick s’emploie d’une manière totalement différente que dans un autre jeu, comme ceux de shoot spatial, créant ainsi en plus de la multitude de possibilité imaginables, plusieurs manières de jouer avec le même stick.

D’un coté gameplay, Wario Ware ne pêche pas, reprenant parfaitement celui de l’opus GBA, sans pour autant souffrir du passage sur GameCube. Simple, efficace, diabolique et sadique, voilà ce que la jouabilité des nouvelles conneries de Wario inspire.


Évitez le gros lapin rose !

DURÉE de VIE

200 minis-jeux au programme, soit un total plus de trois fois supérieur à Mario Party. Mais voilà, Wario se distingue de son cousin éloigné de bien mauvaise manière. 200 minis-jeux de 5 secondes chacun, ça donne 1000 secondes pour faire le tour, soit 16 minutes et 40 secondes ! Bon évidemment, vous ne réussirez pas tout du premier coup, puisque vous êtes nuls :p. Puis vous aurez peut-être envie de retourner taper dans la balle sur un cours de tennis, voir combien de fois vous pouvez rentrer dans une grotte de Zelda I ou combien de fois vous pouvez péter la gueule d’un boss de Metroid premier du nom ?

Bah voui ! Une fois le super enchaînement de jeu fini, il ne vous reste qu’un petit jeu tout con pour voir les crédits correctement (yen a qui ont que ça à foutre :p), d’avoir des règles niaises du genre quitte ou double ou, plus tu gagnes plus c’est rapide. Bref, une fois la première porte passée en mode solo, le reste ne se résume qu’à du bonus. Améliorer ses temps, se foutre de la pression inutile, etc etc...

Après il y a le mode Album. Il s’agit d’une belle bibliothèque où est répertoriée la totalité des minis-jeux présents dans le jeu, avec à chaque fois un score à atteindre afin de gagner... une belle fleur rouge ! Bref si vous n’avez que ça à faire, c’est votre choix ^^


Déplacez le curseur... et vite avec ça !

MULTIJOUEUR

Tzaaaam ! Passons à la principale (et seule ?) innovation de la version NGC. Vous vous souvenez que sur GBA, seuls très peu de jeux se jouaient à deux simultanément. Là c’est pareil, mais le tour par tour est de mise ! Chaque personnage aura sa bouffonnerie à apporter : allez chez le docteur, qui vous demande de faire le jeu tout en faisant le con (donner le nom de votre môman, prendre des airs, meugler ...), allez voir un alien qui aime la coopération (non mais ?? Il croit que les Humains s’aiment les uns les autres lui ??) ou alors, allez danser avec Jimmy sous les feux des projecteurs. Bon en fait, si vous faites un faux-pas, votre public se barre et on vous enferme derrière un rideau. Bouhou ! Méchant Jimmy ! Mais bon, si c’était la seule chose sadique notable, le jeu en vaudrait pas la peine :p. Libre à vous de vous foutre en plein milieu de l’écran pendant qu’un adversaire joue, de vous transformer en tortue afin de faire tomber un autre joueur, et bien d’autres choses tellement grisantes.

Encore une fois, comparons par rapport à Mario Party : le jeu vaut la chandelle seul, contrairement à la fête du plombier tout de rouge vêtu, en étant assez court tout de même. A 2, le jeu n’a franchement aucun intérêt. Dès qu’un des deux joueurs fait un faux pas, le jeu s’arrête. Pas de personnages contrôlés par l’ordinateur comme dans Mario Party. A 3 ou 4, ça vire à l’orgie, au sadisme pur ou à tout autre manifestations distrayantes. Un petit règlement de compte : “Ah oui ? Tout à l’heure tu m’a battu ? Alors je complote avec mon ami Tartanpion pour te cacher l’écran ^^” ou alors, un peu de stratégie : “Si je perds ce jeu, il peut se casser les dents au prochain. Donc c’est lui qui sera pénalisé. Mais s’il l’emporte, Tartanpion et moi serons dans la merde ...”

Que vous soyez hartepété ou pas, Wario Ware à 4 surclasse n’importe quel autre jeu jamais inventé.


Jimmy se fait plaquer par sa copiiiiiine !

EN BREF...

C'est l'heure du verdiiiiiiict-euh ! Le bulletin de notes arrive et ça va chier è_é ! Voyons si Wario Ware suit le chemin tracé par son prédécesseur sur GBA ou alors s'il se gamelle dans un trou pas loin. Bon vous êtes obligés d'être d'accord avec nous de toutes façons, puisque si vous visitez ces pages, c'est que vous voulez vouer un culte à Akin ou à moi-même (c'est beau de rêver ^^). Qu'est-ce que ça donne un compte rendu rempli par un dictateur et un boulet ? La suite juste en dessous ^^

GRAPHISMES : 1/20
Honnêtement, c'est plus que lamentable ! Et encore, je mets un point parce que les menus ou les présentations sont assez jolies sans pour autant péter la baraque ! Mais bon, que voulez-vous ? Le jeu ne repose pas là dessus et l'animation est excellente.

MUSIQUES et SONS : 5/20
Les son principaux sont affreux, les sons rajoutés sont aussi chiants u'inutiles, mais certaines musiques mériteraient malgré tout de figurer dans les anales de Nintendo !

GAMEPLAY : 17/20
Simplifié à l’extrême, il est cependant précis, sans lacune et parfaitement adapté au jeu. Bon évidemment, il est loin d’être riche comme dans un Zelda ou un Metroid, mais ça ne manquera pas vraiment à notre bonheur ;)

DURÉE de VIE : solo >> 14/20, multi >> 20/20
En solo, il suffit d’accrocher au concept. En multi, il suffit d’avoir trois potes sous la main. Enfin, à défaut d’orgies dans le coin, une GameCube et Wario Ware, ça peut faire l’affaire.

NOTE FINALE : 15/20
Skywalker06 : 14/20
Bien sûr, Wario Ware à de nombreuses qualités : un gameplay très simple et très efficace, un fun omniprésent et une dose de débilité chère au NintenDomaine. Mais en contrepartie, vous n'avez qu'une très faible durée de vie en solo, à moins d'être génétiquement tordu au point de vouloir collecter une fleur rouge dans tous les mini-jeux existants (note de Akin : génétiquement tordu, mais je t'emmerde, moi !). Coté multi, le jeu à deux est strictement sans intérêt. A vous de trouver 2 à 15 potes (pour jouer jusqu'à 16 donc) pour rendre la durée de vie du soft illimitée. Face à des calibres comme Mario Party ou Mario Kart DD, le jeu ne paie pas de mine, mais saura rapidement se faire sa place. Pour ceux qui possèdent la version GBA, seule la mini-game mania vous fera acheter ce jeu. Pour les autres, il n'y a pas à hésiter, vu son prix faible (30 €) et sa qualité vidéo ludique. Allez monsieur Nintendo, un beau mode solo pour le prochain, et toujours la même furie du multijoueur ;) !
Akin : 16/20

Honnêtement, j'ai carrément accroché dès la première partie. Le jeu est moche à souhaits, les musiques sont horribles, la maniabilité supra simple, mais le jeu a un charme fou ! Ca fait du bien de ne plus trop se prendre la tête avec un gameplay trop recherché et des graphismes trop détaillés. Ce permet de se concentrer enfin sur certains points qu'on a tendance à oublier de nos jours avec les jeux trop compliqués qu'ils nous sortent, genre le réflexe, la synchronisation, le rythme et tout ça... Tant de petites choses simples qui faisaient le bonheur des japonais dans leurs salles d'arcade au début des années 80. Et puis bon... faut dire ce qui est, ce jeu est vraiment débile, les séances de rigolade sont assurées, et contrairement à ce que disait Sky, pas besoin de boire pour s'éclater avec Wario Ware !

Akin (Intro, graphismes, musiques et sons)
Skywalker06 (gameplay, durée de vie, multijoueur)


Test Donkey Kong Country Tropical Freeze sur Wii U
Test Nes Remis sur eShop Wii U
Test Assassin’s Creed IV Black Flag sur Wii U
Test de Batman Arkham Origins sur Wii U
Partenaires :
- Advance Wars Experience - All Soluces - All-Nintendo - GamerObs - Next Nintendo - Nintendo Wii - Wiiz - WireJess -