NintenDomaine à la pointe de la technologie:



Mon frère joue à Metroid Prime qu'avec le scanner, il tire jamais
Le petit frère de Bidoman



Pokémon Diamant et Perle

Avril 98, j’ai 13 ans et je succombe finalement à la folie Pokémon en m’achetant un GameBoy Color avec Pokémon Bleu. Bonheur total, ce jeu est génial, et c’est le début de ma relation avec les RPG.
Le 18 octobre 2000, à 16h38 (j’ai encore ma facture ^^), j’ai 15 ans et je me jette sur Pokémon Argent et j’en aurai pour mon… argent (j’ai pas pu résister… dans les 2 cas!)  Extase ! Ce jeu est encore meilleur, gardant tous les bons côtés des premières versions tout en ajoutant de nouvelles fonctions comme le passage des heures, rendant ce jeu d’une profondeur exceptionnelle. Mes heures passées sur ce jeu ne se comptent plus.
Cependant, les années passent et peu à peu, l’effet Pokémon commence à disparaître en moi. Avec l’annonce de Pokémon Ruby et Saphire, et de la tonne de nouveaux Pokémons, l’envie n’y est pas.  Ainsi, je passerai mon tour pour ces 2 versions, pour finalement me laisser rattraper par Pokémon Émeraude. Mais malgré ce regain d’engouement, je me lasse beaucoup plus rapidement, la magie n’opérant plus. Après tout, j’suis un adulte maintenant.
Avril 2007 : lancement avec fracas de Pokémon Pearl / Diamond en Amérique, avec des chiffres de vente aussi hallucinant que ceux obtenus au Japon. Avec mon regain d’intérêt pour les jeux vidéo engendré par ma chère DS et ma Wii, je décide d’investir dans Pokémon Pearl, un peu sur un coup de tête.
WOOOOOOOOOOOOW!!!!!
Pour connaître les raisons de ce "wow", suffit de lire le test ci-dessous ;)

Rédigé par le caribou des neige, Québec84
21/01/2008

HISTOIRE

Comme on le sait, la série Pokémon a toujours mis en scène des scénarios digne de l’oscar du meilleur film. En fait, faudrait plutôt dire "Un" scénario, car c’est la même histoire depuis le début : alors que vous perdez votre temps dans votre patelin natal comptant 3 maisons (bonjour le bon voisinage), un événement perturbant fait en sorte que vous devrez choisir parmi 3 Pokémons pour vous défendre/défendre quelqu’un/défendre quelque chose. Puis, à chaque fois, un scientifique remarque votre talent naturel pour la chose et vous oblige carrément à partir en mission pour remplir son stupide Pokédex qu’on arrive jamais à remplir parce que des Pokémons, y’en a trop ! Votre mère vous laisse alors partir de bon cœur, car après tout, vous avez maintenant 11 ans et il est grand temps que vous foutiez le camp de la maison. Bref, c’est encore ça ici. À une différence près : vous n’avez plus de rival, mais bien un meilleur ami (le mien il s’appelle Lewis ^^), très impatient de nature, qui jouera ici le rôle d’ennemi. Bref, rien ne change, à part que maintenant, vous devez démolir votre meilleur ami en combat.  


Fille ou garçon, c’est vous qui choisissez !
Alors si y’en a qui ont certains fantasmes, c’est le temps d’expérimenter ici ^^

Ainsi, par un beau jour au lac Verity à proximité du village, vous trouvez une valise contenant 3 Pokéballs et, oh, malheur, vous êtes attaqués par des Pokémons sauvages. Ainsi, vous et votre ami vous trouvez forcés de choisir un Pokémon pour vous défendre. Vous avez évidemment le choix entre les 3 types naturels : eau, herbe, feu.


Turtwig, Chimchar et Piplup, les 3 Pokémons envalisés! !
Pas mal la pose à 3, on se croirait dans Charlie et ses drôles de dames.

Après vous être sortis du pétrin, vous rapportez les Pokémons à son propriétaire, le Professeur Rowan, et ce dernier, voyant le lien que vous avez avec la bête (il s’en développe des choses en 2 minutes), décide de vous la donner et vous donne aussi comme mission de remplir son Pokédex en parcourant Sinnoh, la nouvelle région pokémonesque. Et vous voilà alors partis pour l’aventure, aventure au cours de laquelle Kate, l’assistante du professeur Rowan et elle aussi dresseur de Pokémons, viendra croiser votre chemin de temps en temps.

Pour le reste, comme dans chaque épisode, il existe une équipe de mécréants voulant faire le mal et c’est ici la Team Galactic, avec des commandants aux noms très spatiaux (spatiaux, spéciaux, j’voulais être sûr que mon jeu de mots avait été noté !), du genre Mars Commander, dont la mission semble être d’exploiter l’énergie des Pokémons lorsque ces derniers évoluent. Bref, une sorte d’analogie avec la fusion nucléaire. Je sais, je sais, l’analogie est un peu tirée par les cheveux, mais après tout, j’suis étudiant en physique, alors il faut vivre avec !

Le scénario est en place pour une aventure pleine d’héroïsme et de suspense ^^  Pour le reste, ça demeure du pur Pokémon, je vous laisse le soin de le découvrir en jouant.


Argh!
Les Beatles de l’espace!

CONTENU POKEMONESQUE

À combien on est rendu déjà?  Selon mon National Pokédex récemment acquis, on atteint le chiffre astronomiques de 493 Pokémons avec les épisodes Diamond / Pearl, avec 150 Pokémons uniques à la région de Sinnoh  Et ce n’est pas toujours pour le mieux, malheureusement. En effet, même si certains nouveaux Pokémons sont intéressants, certains sont pour le moins… perturbants ! Ainsi, quand vous êtes rendus à nommer un Pokémon Bidoof, c’est que vous commencez à manquer d’inspiration !


Biddof, l’écureuil grassouillet qui évolue en Bibarel… qui évolue en Bitunnel ^^

Par contre, l’ajout de ces nouveaux joueurs constitue un bien en ce qui concerne l’équilibre des forces dans le jeu. En effet, tous se souviennent qu’au début de la série, une équipe de 6 Pokémons bien balancée pouvait facilement terrasser n’importe quelle équipe. En effet, suffisait d’élever son Pokémon de départ, on ajoute Alakazham, Dragonite, Gyarados, Zapdos et n’importe quel autre Pokémon et on était assuré de tout détruire. Or, avec Pokémon Diamond / Pearl, c’est moins le cas. Plusieurs Pokémons ont maintenant plusieurs types assez opposés, ce qui fait qu’il est difficile d’avoir une équipe sans faille. Prenez par exemple Snover, ce Pokémon glace… et d’herbe ! Et ce n’est qu’un des nombreux exemples qui font de ce jeu une expérience nouvelle très intéressante : certains Pokémons infaillibles dans les anciennes versions ont maintenant des ennemis naturels très puissants auxquels on ne pense pas initialement, du moins jusqu’à ce qu’ils ne fassent qu’une bouchée de nous ! Ainsi, ça m’a pris un bout de temps avant de réaliser que mon Pokémon eau avait acquis en plus le type Steel en évoluant, ce qui expliquait pourquoi les attaques physiques étaient totalement inefficace contre lui. Par contre, cela faisait aussi en sorte de rendre les attaques feu efficace contre lui, les 2 types eau et acier se balançant pour donner une efficacité normale ! 0_o  Après, qu’ils viennent nous dire que Pokémon, c’est simple !

Aussi, mentionnons l’apparition de certains Pokémons beaucoup plus tôt dans l’aventure que par les épisodes précédents, ce qui permet enfin d’élever certains Pokémons au lieu de simplement les capturer au niveau 40. Notons aussi les nouveaux petits bébés tout mignons tout pleins tels Happiny, le bébé Chansey, et Munchlax, le bébé Snorlax. Complètement inoffensifs, mais tellement mignons.  Idéaux pour les concours !

Finalement, il serait idiot de passer sous silence la vedette de ce jeu, soit Palkia (Dialga pour ce qui est de Pokémon Diamond), le Pokémon eau-dragon légendaire. Bien entendu, ce Pokémon est attrapable dans le jeu, et ce assez facilement (j’le sais, j’l’ai attrapé hier soir, sans avoir à utiliser ma Master Ball, ça change de Lugia que j’avais dû geler, endormir, empoisonner et vider de toute énergie 45 fois, tout en lui lançant 2000 Ultra Balls!). Bref, un gros Pokémon puissant, mais manquant de charme par rapport aux précédents, ce qui semble d’ailleurs devenir une généralisation d’épisode en épisode. Ramenez-nous Mew, Mewtow, Lugia et Ho-oH !


♪♪♪ Palkia ! Il s’appelle Palkia ! Et c’est mon seul amiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! ♪♪♪

CARTE

Pokémon, c’est aussi un monde gigantesque et ça ne change pas ici.  Les épisodes GBA avait fait des progrès intéressants quant à la diversité des sites à visiter et les épisodes DS poursuivent sur cette voie. Ainsi, on passe de routes terrestres aux secteurs floraux, maritimes, caverneux et même aux sommets enneigés, tout en passant par les traditionnels quartiers généraux de l’équipe ennemie.  On a aussi droit à une sorte de zone marécageuse faisant office de Safari ici, bref, beaucoup de diversité. Le climat rentre aussi en ligne de compte, il faudra ainsi faire avec la pluie, le blizzard et même le brouillard !


La carte du monde

Par contre, quiconque ayant joué aux anciens épisodes verra une certaine redondance quant aux différents éléments présents : safari, ville des concours Pokémons, la tour des Pokémons décédés, etc… Et si, dans les autres épisodes, ces emplacements semblaient bien ancrés dans la carte et dans l’histoire, ici, on sent plus que ces éléments ont été ajoutés pour du simple leveling. Ainsi, la tour des Pokémon décédés est très décevante, comptant au total moins de 10 dresseurs à battre, si ce n’est pas moins de 6 ! Aussi, si auparavant on devait travailler un peu pour recevoir certains items, ces derniers semblent maintenant nous tomber dans les bras. Ainsi, la plupart des HM s’obtiennent simplement en parlant à quelqu’un ou carrément en la ramassant sur le sol -_- Bref, ça sent un peu la précipitation ici. Par contre, il serait un peu difficile de retenir ce fait contre un jeu qu’on prend plus de 40 heures à compléter !

Graphismes

La série n’ayant jamais misé sur des graphismes de pointe, il n’y a ici qu’un seul changement majeur : l’apparition d’éléments 3D dans le jeu. Ainsi, vous pourrez voir de très belles éoliennes tourner au gré du vent, les immeubles ont maintenant réellement une apparence 3D et les dénivellations sont maintenant présentes dans le jeu. Aussi, les fameuses montagnes sont maintenant réellement présentes au lieu d’une ligne qu’on ne peut franchir et de nombreux escaliers vous permettent de passer à différents niveaux. Bref, ça ne change pas le monde, mais ça rend l’expérience plus réelle.


"Pourquoi il se balade avec une bulle au-dessus de la tête celui-là?"

Pour le reste, c’est de la 3D décente, sans plus. Le jeu est coloré, comme toujours, et le tout se laisse regarder. C’est par contre en dessous de ce que la DS est capable d’offrir, on est loin de Final Fantasy III DS ou même des Castlevania, mais honnêtement, on s’en fout !

Finalement, au niveau des combats, les animations des attaques ont toutes été refaites avec de jolis effets 3D, certaines étant même complètement changées. Ainsi, si vous espériez revoir la boule lancée de l’attaque Shadow Ball, il faudra oublier ça, cette dernière étant maintenant beaucoup plus hi-tech.

MUSIQUES

Après 10 minutes de jeu, je croyais que j’allais mourir ! Sérieusement, les premiers thèmes du jeu sont atroces ! Vraiment atroces, on se croirait dans un centre commercial en permanence. Avec les petites touches jazzées, j’avais juste envie de rager contre les compositeurs mais heureusement, ce n’était qu’un thème. Fiou, parce que 10 minutes, ça va, mais 40 heures, c’est de la torture. En effet, pour le reste du jeu, on a droit à des thèmes très bien, ceux-ci changeant pour chaque ville ainsi que pour les différents secteurs du jeu. Bien sûr, ce n’est pas du Kondo ou du Uematsu, mais ça se laisse écouter.  J’aime particulièrement le thème des combats importants qui a été refait, on sent une certaine urgence en écoutant ce thème et ça met dans l’ambiance.

Sinon, certains anciens thèmes traditionnels reviennent, comme ceux des Poké Centre et des Poké Mart. Ces derniers sont cependant retravaillés et le résultat est très intéressant, on met en évidence les capacités audio supérieures de la DS vis-à-vis de la GBA.

Ah oui, j’oubliais, portez une attention particulière au thème du combat final contre le/la champion/ne : vraiment excellent, personnellement j’adore. Un des points les plus importants pour moi dans un jeu, c’est l’ambiance du combat final et je trouve que c’est très bien réussi ici.

LES PETITS A CÔTES

Comme vous le savez tous, la durée de vie d’un jeu Pokémon, c’est plus ou moins 20 à 60 heures, dépendamment de vos causes d’erreur (soit une manie à tout ramasser, une folie d’attraper chacune des bibittes du jeu ou simplement un désir de passer à travers l’épreuve au plus vite). Ainsi, afin de meubler ces heures de jeu, cela prend nécessairement du contenu. Et dans cet épisode, du contenu, il y en a ! A la tonne ! Donc, comme je n’ai pas l’intention de passer 10 pages là-dessus, voici quelques uns de ces éléments, en vrac :

Centre télévisuel :
Le centre télévisuel se trouve dans la ville de Jubilife et garde en mémoire divers statistiques pas particulièrement pertinentes : nombre de pokémons battus, fiches en combat contre les amis, etc. C’est le coin des statisticiens ! Il est aussi possible d’y habiller vos Pokémons à l’aide des différents éléments de modes trouvés dans le jeu et de prendre de jolies photos… C’est vraiment n’importe quoi !

Gadgets et options :
La série Pokémon nous a habitué à une multitude de gadgets plus inutiles les uns que les autres. Or, avec l’écran tactile de la DS, c’était l’occasion de nous donner encore plus de gadgets inutiles ! Mais attention, maintenant, on utilise le stylet ^^

Donc, la plupart des gadgets font usage de l’écran tactile d’une manière ou d’une autre, rendant la gestion des choses beaucoup plus intuitives.

Pokédex :
Le gadget ultime de tous les jeux Pokémons, l’outil indispensable pour tout savoir sur les Pokémons et fournissant des renseignements de la première importance. En effet, qui n’a pas toujours désiré entendre le cri du Snorlax en chaleur ? Eh bon, d’accord, le Pokédex a toujours été un peu inutile et le demeure encore une fois dans ce jeu à une seule exception, soit l’option permettant de trouver l’emplacement des Pokémons sauvages sur la carte. Cette option a de plus été améliorée, permettant de repérer les Pokémons en sélectionnant le moment de la journée. Pour le reste, on a les infos de base sur le Pokémon, son cri (-_-), sa taille et son poids ainsi que les différentes formes du Pokémon. Car oui, certains Pokémons ont maintenant différentes formes selon le sexe, le seul exemple me venant en tête étant Shellos qui passe du bleu au rose.


Hum! Pratique pour se gratter, un poing américain intégré.


Tout le monde, j’vous présente Pikachu.
Pikachu, voici tout le monde…
Bon, quand est-ce qu’on le fait cuire alors?

Tout au long de l’aventure, vous remplirez donc votre Pokédex, celui-ci ne contenant que 150 cases.  En effet, vous ne répertorierez que les Pokémons vivant dans Sinnoh. Il vous faudra ensuite obtenir l’expansion du Pokédex, le National Pokédex, et ce en complétant votre Pokédex initial. Une fois la tâche accomplie (vraiment pas difficile pour le peu que vous suiviez le scénario), le Prof Oak (et oui, il est encore vivant celui-là!) vous remettra l’expansion et ce sera parti pour trouver les 343 Pokémons manquants !

Section Pokémon :
Cette section vous présente les Pokémons dans votre équipe, et ce, dans les moindre détails : attaques et leur puissance, statistiques du Pokémon pour le combat et les concours de beauté, les rubans gagnés, l’endroit où le Pokémon a été attrapé et même son caractère. Car oui, les Pokémons ont un caractère et en fonction de ce dernier, il ne progressera pas exactement de la même manière.  Alors, votre Gyarados est-il de nature calme ou agressive?  À vous d’aller voir.

Sac :
Avec tous les items que vous cueillerez au cours de l’aventure, une bonne organisation est nécessaire et je dois dire que ce coup-ci, c’est la bonne ! La gestion est extrêmement aisée dans ce jeu, car les développeurs ont enfin bien séparés les items dans le sac. Ainsi, le sac contient les compartiments séparés suivants :

Items : items de base que vous pouvez généralement refiler à vos Pokémons ou qui ne vont tout simplement pas dans les autres compartiments. On retrouve entre autres les "Repel", les "Escape Rope" et les pierres d’évolution. 
Medecine : pour soigner les Pokémons, c’est par ici!
Poké Balls : on y met des .Poké Balls….
TMs & Hms : un compartiment juste pour les attaques, non mais, c’est ti pas pratique?
Berries : c’est ici que vous viendrez déposez vos baies ou les sortir pour faire des "poffins" et ainsi nourrir votre Pokémon et améliorer son apparence.
Mail : une section juste pour le papier de courrier. Qui est-ce qui se sert de ça?
Battle items : pour les items améliorant les statistiques de votre Pokémon pendant un combat.
Key items : ici seront déposés tous les items indispensables à l’aventure. Votre premier item, le journal, y sera déposé.

Pokétech

Puisque la DS possède 2 écrans, fallait bien meubler un peu l’écran du bas et je crois bien que c’est dans cette optique que fut créé le Pokétech. Ce gadget est en fait un ramassis d’autres gadgets. Au départ, il ne contient presque pas d’options (en fait, une seule si je me rappelle bien), mais au fur et à mesure que vous progressez, vos en amassez d’autres, la plupart vous étant donnée par des passants, d’où l’intérêt de parler à tout le monde. Vous pouvez laisser l’écran du bas sur l’option que vous préférez afin d’avoir un peu plus d’information. Bien que certains gadgets soient très utiles, d’autres sont pour le moins questionnables !

Option1 - Cadran digital : vous donne l’heure dans le jeu, basée sur l’heure de votre DS
Option2 - Calculatrice : pour les calculs de base… complètement inutile, surtout compte tenu du fait que les seules questions de math qui vous seront posés dans le jeu sont du niveau des enfants de 8 ans et qu’il n’est même pas nécessaire de bien répondre pour arriver au bout…
Option 3 - ??? : malheureusement, pas encore trouvée (note de Frostis : han le nul !)
Option 4 - Un podomètre : à part pour compter les pas avant qu’un œuf éclose, j’vois pas à quoi ça peut servir.
Option 5 - Affichage des Pokémons : montre vos 6 Pokémons et leur barre d’énergie.
Option 6 - Lien entraîneur-Pokémon : cette option vous dit à quel point votre Pokémon vous aime, le tout avec de jolis cœurs ^^
Option 7 - Item finder : cliquez sur l’écran et un radar scrutera la carte pour vous dire si un item est à proximité. Personnellement, j’étais toujours sur cette option, c’est le seule qui soit vraiment pratique et c’est une très bonne amélioration par rapport aux item finders des autres versions qui étaient longs et pénibles à utiliser. Ici, on touche l’écran et c’est fini !
Option 8 - Emplacement des baies : vous indique où vous avez planté des baies.
Option 9 - Garderie Pokémon : cette option vous indique à quel niveau sont rendus vos Pokémons qui sont en pension. Plus besoin de ce retaper tout le trajet juste pour se rendre compte que notre Pokémon est un idiot qui ne veut pas évoluer.
Option 10 - Pokémons obtenus : les 12 derniers Pokémons que vous avez obtenus y apparaissent.
Option 11 - Podomètre réinitialisable : vous savez, dans les voitures, il y a l’odomètre indiquant le nombre total de kilomètres et l’odomètre qu’on remet à 0 quand on veut. Bah là, c’est pareil.
Option 12 - Cadran analogique : c’est un cadran… analogique.
Option 13 - ??? : pas encore trouvée (note de Akin : Han le nul !)
Option 14 - ??? : pas encore trouvée! (note de Trizo : Fifaaaa !)
Option 15 - Pile ou face : un sou pour faire pile ou face. Je crois que les développeurs avaient un nombre défini d’option en tête et voulait absolument y arriver.
Option 16 - Testeur d’attaques : vous ne savez pas encore que les attaques feu sont super efficaces contre les Pokémons eau ? Cette option est pour vous ! Ce gadget permet de voir toutes les combinaisons possibles entre types d’attaque et types de Pokémon, mettant une fois pour toute fin aux doutes quant à l’efficacité de certains types contre d’autres. Utile.

Update : bon, ça a bien l’air que la folie des gadgets des développeurs était plus grandes que je ne l’avais imaginé. Après 45 heures de jeu, je viens de trouver une nouvelles option, la numéro… 20 0_o.  Donc, y’a au moins 4 autres fonctions disponibles!  J’vous laisse le soin de les trouver ;)


65 ?!
Drôle de coïncidence, c’est aussi le QI moyen de l’utilisateur type de la calculatrice Pokémon.

JOUABILITE

Fidèle aux origines de la série, la dynamique des combats conserve ici la même formule, car après tout, pourquoi changer une formule gagnante ? Par contre, il aurait été idiot de ne pas tenir compte de l’écran tactile de la DS, celui-ci semblant avoir été fait pour ce type de jeux.

J’avoue qu’avant d’acheter le jeu, une de mes craintes étaient justement l’utilisation de l’écran tactile.  Et bien laissez-moi vous dire que toutes mes craintes se sont vite évaporées. Non mais quelle merveille ! Fini de peser sans cesse sur le même bouton ou de chercher pendant 5 minutes sa fichue potion dans les menus sans fin. Ici, tout est optimisé et faut vraiment être idiot ou illettré pour ne pas s’y retrouver. Lorsqu’un combat commence, l’écran du bas affiche d’abord une grande case avec la photo de votre Pokémon actuel vous demandant si vous voulez combattre. Si c’est le cas, suffit de cliquer sur cette case. On retrouve aussi une case "Bag" vous permettant d’utiliser un item, une case "Run" pour vous sauver et une case "Pokémon" pour changer d’attaquant.


Qui vaincra, la belette aquatique toute mimi ou le schtroumph cogneur ?

Si vous choisissez "Fight" apparaissent alors 4 case pour vos 4 attaques. Vous suffit alors de choisir celle désirée et le tour est joué !

Si vous choisissez "Bag", 4 cases apparaissent aussi : HP/PP Restore, Poké Balls, Status Healers et Battle Item. Merveilleux, plus besoin de chercher ! En cliquant sur une de ces case, vous ferez apparaître tous les items se rattachant à chaque catégorie, encore une fois sous la forme de différentes cases sur lesquelles appuyer pour utiliser un item. Encore mieux, en cliquant sur l’item, une description de son effet apparaît, vous permettant de savoir exactement ce que vous faites. Ainsi, si vous sélectionnez  "HP/PP Restore", tous les items vous redonnant HP ou PP apparaîtront 6 à la fois. Quant aux baies, puisque ces dernières ont des effets parfois curateurs, parfois régénérateurs, elles se répartiront d’elles-mêmes dans les différentes sections. Vraiment efficace !

Si vous choisissez Pokémon, un menu avec tous les Pokémons de votre équipe apparaît. En sélectionnant un Pokémon, vous faîtes apparaître l’option "Shift" vous permettant de changer pour ce Pokémon, mais aussi l’option "Summary" vous donnant les statistiques du Pokémon et l’item qu’il tient en main et l’option "Check Moves"  vous permettant de vous informer sur les 4 attaques de votre Pokémon (Type, Puissance, Précision, etc.)

Et si vous choisissez "Run"… allez chercher votre dictionnaire et je vous laisse deviner.

Bref, les combats sont un pur bonheur. Quand à la vitesse de l’action, il y a encore une fois l’option vous permettant d’activer ou pas les animations et celle permettant d’accélérer le défilement du texte, alors ça va !

ÉVOLUTIONS TACTILES

Un sous-titre recherché pour dire à peu près rien ! Pokémon, c’est un jeu très long et contenant beaucoup de "quêtes" parallèles à l’aventure principale. En voici quelques unes qui ont retenu mon attention de part leur utilisation de l’écran tactile de la DS :

Les concours :
Hé oui, ils sont de retour. Vous pourrez donc montrer à quel point vos Pokémons sont mignons et intelligents. Pas question ici de vous réexpliquer tout sur les concours (pas le temps!), disons simplement que les concours se gagnent maintenant à coup de stylet. En effet, on retrouve une partie habillement, une partie danse et une partie actage. Le but étant d’accumuler le plus de points au total, vous suivrez les pas de danses sur l’écran tactile et devrez répéter au stylet lors de la partie danse. Pour ce qui est de la section habillement, vous devrez revêtir votre Pokémon de ses plus beaux accessoires en respectant un thème donné. Quant à l’actage, il s’agit essentiellement du même type de concours que dans les dernière versions, soit l’utilisation d’attaques afin d’impressionner un panel de juges. Mais bien sûr, pour attirer la faveur des juges dans la partie beauté (habillement), il vous faudra améliorer les caractéristique de votre Pokémon en le nourrissant de "poffins," soient, des aliments préparés à l’aide de baies. On se souvient que dans les versions antérieures, on produisait les "poffins" grâce à un savant système de pesage de boutons pas vraiment intéressant. Or, ici, il faut plutôt utiliser l’écran tactile pour brasser la mixture, en suivant le sens de rotation présenté à l’écran.  Tournez trop lentement et la mixture brûlera, tournez trop vite ou dans le mauvais sens et le résultat ne sera pas meilleur. Avec ce simple système, l’expérience s’avère bien plus intéressante.

Souterrain :
Vous aimez creuser ? Le souterrain sera votre terrain de jeu. En accédant au souterrain, vous aurez la possibilité de trouver différentes pierres précieuses en utilisant l’écran tactile pour creuser le sol et les murs. Ces pierres vous permettront ensuite d’acheter divers éléments décoratifs, lesquels vous permettront de meubler votre base secrète située dans le souterrain. Mais pourquoi s’amuser seul quand on peut le faire avec ses amis ? Bon, y’a plein de raisons, mais on s’en fout, j’voulais juste par le fait mentionner qu’un mode Wifi local permet de se retrouver à plusieurs dans le souterrain, vous permettant de participer à divers jeux comme la recherche de la base secrète des autres joueurs. Bref, ce n’est pas ici quelque chose de particulièrement intéressant à mes yeux, mais j’imagine que les plus jeunes auront beaucoup de plaisir avec cette addition.

OPTION INTERNET ET MULTIJOUEUR

Global Trade Station (Online)
Se trouvant dans la première grande ville de l’aventure, la station d’échanges ne vous sera pas accessible dès le début de l’aventure. Mais après avoir complété certains critères, il vous sera possible d’y aller afin de procéder à des échanges par Internet. Vous pourrez donc échanger vos Pokémons élevés avec tout votre amour avec des Freaks Japonais qui élèvent des Pokémons niveau 100 en série. A noter aussi le joli globe terrestre présent pour vous montrer l’emplacement de tous les dresseurs avec lesquels vous aurez fait des échanges.


Image du joli globe terrestre ^^

Dans ce centre, deux options s’offrent à vous : déposer un Pokémon et ainsi le rendre disponible sur le système d’échange ou chercher pour un Pokémon particulier.

En mettant un Pokémon en dépôt, le système vous demandera 3 points importants, soit le type de Pokémon désiré en échange, la préférence pour le sexe mais pas votre préférence pour le sexe, ça on le sait déjà, bande de pervers, mais bien : mâle, femelle, et vos conditions sur le niveau du Pokémon. Le tout étant séparé par saut de 10 niveaux (10 et plus, 20 et plus, etc…). Une fois ceci fait, ne vous reste plus qu’à revenir faire un tour de temps en temps et si quelqu’un a accepté vos termes vos aurez la surprise de cueillir le nouveau Pokémon.

En optant pour l’option "rechercher", il vous sera demandé les 3 mêmes questions et en fonction de vos critères, des Pokémons disponibles vous seront présentez. Ne restera plus à voir si vous avez à offrir ce que l’autre dresseur demande en échange.

Sous-sol des Pokémon Centers (Online)
Pour des échanges avec vos amis enregistrés, c’est par ici ! Comme je ne connais personne ayant ce jeu et puisqu’il n’est pas encore sorti en Europe au moment où je rédige ce teste, il m’a été impossible de tester cette option. Cependant, on peut supposer que le système fonctionne à peu près identiquement à celui instauré au GTS, et qu’en plus, il y a la possibilité de communiquer grâce au micro de la DS pendant les combats.

Union Room (Local)
Ici, c’est l’endroit pour le multijoueur en mode local. Que ce soit pour faire un échange de Pokémons, combattre ou simplement discuter, c’est ici que ça se passe. Les combats se font à 2 ou 4 joueurs, avec des options pour du combat à 1 Pokémon, 2 Pokémons et même du 2 contre 2 pour les matchs impliquant 4 joueurs (2 joueurs par équipe, 1 Pokémon par joueur).

Battle Tower (Local et Online)
Une fois l’aventure principale complétée, vous aurez accès à une nouvelle zone de la carte, zone où se trouve entre autres la Battle Tower. Cette tour offre essentiellement les mêmes options que dans l’épisode précédent : du combat en multijoueur et aussi contre des dresseurs du jeu en échange de points, vous permettant ainsi de peaufiner votre stratégie tout en accumulant des points pour vous acheter divers objets tels des TM, des poupées, etc… La différence principale vient du fait qu’une option de jeu en ligne est maintenant intégrée.

Multi (2 joueurs-local)
Combattez avec un ami contre des dresseurs "informatisés" en amenant chacun 2 Pokémons au combat… bref, c’est du combat en double comme on le retrouve depuis la dernière génération.

Salle de combat Wifi (Online)
Avec l’option de jeu en ligne, il est maintenant possible d’affronter des joueurs étrangers par jumelage aléatoire ! Enfin presque. Car en effet, vous n’affronterez pas des dresseurs, mais bien les Pokémons que ces dresseurs auront enregistrés. C’est donc l’ordinateur qui contrôle les Pokémons de l’adversaire, ce qui est très malheureux. De plus, les Pokémons sont limités au niveau 50, ce qui fait que si vous entrez un Pokémon à un niveau supérieur, celui-ci sera ramené au niveau 50. Cependant, malgré ces petits désagréments, l’option est quand même sympathique. De plus, après avoir combattu, vous pourrez enregistrer vous aussi votre équipe de 3 Pokémons pour que des joueurs de partout à travers le monde puisse les affronter.

PAL PARK
(connectivité avec les versions Ruby, Saphir et Emerald)

Vous avez passé des centaines d’heures pour élever les Pokémons de votre dernière version Pokémon ? Et bien, c’est maintenant le temps de récolter les bénéfices. En effet, grâce au port GBA de la DS, il suffit d’insérer votre ancienne version dans la DS et de démarrer votre partie de Pokémon DS pour pouvoir transférer vos Pokémons, au nombre de 6 par jour au maximum (et pas de tentative de triche en changeant l’heure de la DS, ça ne marchera pas ^^ ) Une fois vos 6 Pokémons sélectionnés, vous pourrez aller les attraper au Pal Park, un Park qui n’ouvrira ses portes que lorsque vous aurez répertorié tous les Pokémons de la région de Sinnoh dans votre Pokédex (donc, pas avant d’avoir affronté la championne). Pour attraper les Pokémons, rien de plus facile, car à votre entrée au Park, on vous remettra 6 Pokéball infaillible, vous suffira alors de vous promener au bon endroit dans le parc pour rencontrer vos Pokémons. 

EN BREF...

HISTOIRE : 12/20
La note de passage, sans plus, c’est dans la même lignée que les autres épisodes : pas trop stupide, mais juste assez !

GRAPHISMES : 15/20
Une belle évolution par rapport aux épisodes GBA, le passage à de la véritable 3D est bien exécuté……mais ça manque parfois de fini.

GAMEPLAY : 19/20
Presque parfait à mon avis.  La DS est très bien utilisée, la gestion dans les menus et les combats est vraiment excellente. Personnellement, j’adore.

MUSIQUES et SONS : 14/20
Sympathique, mais sans plus. On retrouve les anciens thèmes, les nouveaux sont dans le style de la série. Je continuerai à écouter FF Symphonic Suite ;)

DURÉE de VIE : 100/20
En comptabilisant le coût à l’heure que me revient ce jeu, j’arrive à environ 0,90$/heure 0_o Après 55 heures de jeu, j’en suis encore à essayer d’attendre la dernière zone du jeu, là où devrait probablement se trouver le Boss final du jeu comme dans les autres épisodes. Ajoutez à cela le jeu en ligne, multijoueur et la connectivité à venir avec l’épisode Wii et vous avez ici un des jeux les plus complets disponible présentement. Et le mieux, c’est qu’on ne se tanne pas, même après tout ce temps. Vraiment excellent !

NOTE FINALE : 17/20
La série Pokémon, même si elle continuait d’être excessivement populaire, n’avait cessé de voir ses chiffres de vente diminuer au fil du temps. Or, avec Pokémon Pearl / Diamond, la tendance semble avoir été freiné et les capacités de la DS en sont probablement la principale raison. Ces épisodes DS rafraîchissent la série et la redonne du tonus. De plus, l’ajout des options en ligne permettent de rallonger encore plus la durée de vie déjà astronomique et offre des perspectives très intéressantes lorsque le jeu sera finalement disponible partout à travers le monde.  Pokémon Pearl / Diamond constitue un incontournable pour les fans, et une excellente occasion de revenir à la série pour les anciens.

Québec84


Test Yoshi’s New Island sur Nintendo 3DS
Test Donkey Kong Country Tropical Freeze sur Wii U
Test Nes Remis sur eShop Wii U
Test Assassin’s Creed IV Black Flag sur Wii U
Partenaires :
- Advance Wars Experience - All Soluces - All-Nintendo - GamerObs - Next Nintendo - Nintendo Wii - Wiiz - WireJess -