NintenDomaine à la pointe de la technologie:



Mon frère joue à Metroid Prime qu'avec le scanner, il tire jamais
Le petit frère de Bidoman



Metroid Prime Trilogy

C’est bon. C’est fait. Nintendo a enfin sorti un DVD de toute beauté, pour les fans, destiné au aux fans, et rien que pour les fans. Il est temps de (re)plonger dans une aventure sans précédent, la tête dans les étoiles, seul dans son canapé (virez moi cette petite sœur qui casse les couilles à vouloir jouer à Wii Sports Resort !), Wiimote dans la main droite en guise de canon, et Nunchuk dans la main gauche pour guider nos pas. Il est temps. Oui. Il est temps de se planifier presque 100 heures d’exploration intergalactique avec Metroid Prime Trilogy.

Rédigé par Frostis Advance Prime
24/10/2009

Pourquoi cette trilogie ?

Bah j’ai envie de dire parce que Metroid Prime.

Des fois, ça fait juste du bien de répondre avec une réponse simple, un truc tout fait qui calme direct. Bon ok, c’est aussi et surtout une occasion pour Nintendo de se faire du fric facile... Mais, et je le pense sincèrement, aussi pour faire plaisir aux fans et peut être par la même occasion de faire découvrir les deux premiers opus sortis sur GameCube, à tous les joueurs qui ont goûté à l’aventure avec le dernier épisode sur la Wii. Et c’est vrai que c’est un peu dommage de commencer par la fin. Alors Nintendo et Retro Studios nous ont concocté ce petit coffret, à petit prix (40€ en moyenne), comprenant les trois épisodes Prime, avec une maniabilité « Wii » et quelques ajouts en bonus. Une sorte de petit cadeau de clôture, dans un seul et même boitier.

Malheureusement pour moi, même si le cœur et la joie sont là, en tant que rédacteur, je me retrouve un peu dans une merde monstre. Et oui, qui dit trilogie de la série mythique de chez Nintendo, dit aussi que les jeux ont déjà eu le droit à leur tests sur NintenDomaine, mais aussi sur le site de référence Metroid, Planète Zebes. Alors que vais-je faire ? Me taper un test de 30 km de long et faire criser Akin en lui piquant le trophée de l’article le plus long de NintenDomaine ? Ou alors faire un petit tour sur les articles que nous avons déjà en ligne, vous proposer de quoi boukiner et vous documenter sur cette trilogie, tout en y apportant les nouveautés de ce pack ? Franchement, je préfère (et de loin), cette seconde solution.

Et commençons par un peu d’histoire, parce que ça ne fait pas de mal !

Metroid Prime

Premier volet de la trilogie, Metroid Prime est sorti en 2002 sur GameCube, et a été développé par Retro Studios. Ce tout petit studio carrément pas médiatisé a tout de même plus de 10 ans ! Il a même été ouvert en 1998, dans le but de développer uniquement sur la console de Nintendo. Une très bonne idée, et pour se faire remarquer, les développeurs ont mis 4 projets en route. Mais au cours des développements, Nintendo, très étonné de la qualité du travail effectué, leur a commandé un jeu (tout en gelant le développement de tout le reste au passage, ce qui est toujours un peu dommage).

Celui-ci a été une sorte de virage pour tout le monde. Que ce soit pour Retro Studios qui a vu son nom être doré à l’or fin après la sortie du jeu, mais aussi pour les fans. En effet, il était hors de question de partir dans un jeu en 2D, comme sur Super Nintendo. C’est alors que Retro Studios a eu l’idée du siècle, mais aussi la plus grosse paire de couilles de l’histoire de la GameCube : faire passer le gameplay 2D de Metroid, à un gameplay 3D, en vision à la première personne. Et paf ! Le FPA, ou First Person Adventure, a trouvé son maître.

Le résultat ? Un jeu d’une beauté exceptionnelle, allié à un gameplay qui a posé les bases du FPA. C’est dire, même actuellement, Metroid Prime donne encore des frissons, que ce soit au niveau de son ambiance, mais aussi pour sa durée de vie plus que conséquente pour un jeu de ce genre.
Vous voyez ? Je commence à peine à écrire quelques lignes sur ce jeu, que les compliments fusent de tous les côtés... Ce n’est franchement pas évident de s’arrêter en si bon chemin. C’est donc, je pense, le bon moment pour vous proposez les deux tests du réseau NintenDomaine.net, à savoir le test sur NintenDomaine, et celui sur Planète Zebes. Oui, ils commencent tous les deux à dater, mais ils sont authentiques, d’époque, et ils démontrent à quel point ce titre a marqué l’âme des joueurs à sa sortie sur GameCube.

Metroid Prime 2 : Echoes

Bam. Deux ans plus tard, en 2004, seconde claque dans la gueule. Le second volet arrive sur notre GameCube d’amour, et le moins que l’ont puisse dire, c’est que Retro Studios démontre encore une fois, et avec brio, sa maîtrise de la machine, mais surtout, sa maîtrise concernant l’univers de la série. Une suite comme on les aime, non sans défaut (j’y reviendrais), mais avec une histoire et un univers ultra travaillés. L’immersion est totale et les heures passées aux mains de Samus Aran s’enchaînent les unes aux autres, sans jamais ralentir de rythme. Il faut aussi s’accrocher au niveau de la difficulté et du challenge, puisque ceux-ci sont plus que relevés ! Un vrai bonheur pour tout gamer qui se respecte. On est loin du j’allume la console, j’appuis sur deux ou trois boutons, et sept heures plus tard, j’ai terminé.

Malgré tout, ce second opus est tout de même moins aimé que le premier. Déjà parce que la surprise n’a pas été totale (on est jamais trop heureux de voir une nouveauté). Cette suite avait été annoncé peut de temps après la sortie de Metroid Prime, et, bien que la réalisation reste de haut niveau, elle n’en met pas autant dans la gueule qu’en 2002. Une logique implacable, aidée par le sentiment d’un mode de jeu complètement raté. Oh non, je ne parle pas du mode solo, le cœur et l’âme d’un vrai Metroid, mais tout simplement de l’arrivée d’un mode multijoueur complètement chiant et lourd au possible. Un défaut majeur, mais qui se fait vite oublier au profit de l’aventure solo.

Mais, arrêtons les parlottes et les discours ! Je vous propose d’aller lire le test sur NintenDomaine, mais aussi celui de Planète Zebes, qui devraient vous aiguiller et vous donnez envie.

Metroid Prime 3 : Corruption

Dernier titre pour conclure cette trilogie, Metroid Prime 3 : Corruption, en 2007. On l’attendait sur GameCube, mais il a su se faire attendre pour débarquer sur Wii, avec une nouvelle façon de jouer. L’histoire se déroule seulement 6 mois après le second épisode, ce qui laisse entrevoir une certaine cohésion dans le scénario, ce qui n’est pas plus mal. On retrouve bien évidemment les pirates de l’espace, le fameux Phazon, et surtout Samus Sombre. De plus, avec cet épisode, Nintendo et Retro Studios ont voulu revenir aux sources de Metroid, à savoir : « je suis tout seul et je me démerde ». Exit le mode multijoueur moisi, et pas de mode Online non plus, ce qui dans le fond, est franchement une bonne idée. Au moins, on se sent comme Samus, seul, tout seul.

A côté de cela, nouvelle console oblige, on serait tenté de dire que le côté technique est largement au dessus. Et bien en fait, non. Même si ce troisième Prime est complètement sublime et que la claque graphique est réellement présente, il n’enterre pas pour autant les deux premiers épisodes. Une bonne chose aussi, puisque l’on ne se retrouve pas avec un énorme décalage technique au niveau des personnages, des environnements ou tout simplement de Samus.

En fait, la vraie nouveauté de ce Metroid Prime 3 vient de sa maniabilité qui, je trouve, est parfaite sur la Wii. La main droite tenant fébrilement la Wiimote pour jouer du canon et le Nunchuk dans la main gauche pour se déplacer le plus naturellement possible. Et encore une fois, Retro Studios maîtrise parfaitement son bébé : c’est jouable, précis, impeccable, à la limite de la jouissance galactique.

De plus, ce dernier épisode termine la trilogie en beauté. Que ce soit au niveau des environnements, des personnages secondaires, des armes, du level design ou du rythme, tout est là pour nous en mettre plein la vue, pour faire de la trilogie Metroid Prime un « must be have ». Et pour cet épisode aussi, je vous propose tout simplement d’aller lire le test se trouvant sur NintenDomaine, et celui sur Planète Zebes.

Quelles sont les nouveautés de ce Metroid Prime Trilogy ?

Là, vous vous dites « Hé, il est marrant le Frostis, mais pourquoi j’irais acheter cette trilogie ? ». Et bien ce n’est pas si con comme question. Et même si les nouveautés de ce pack ne sont malheureusement pas très nombreuses, elles font quand même plaisir pour leur présence !

Un seul DVD
Déjà, et ce n’est qu’une question d’esthétique, le tout tient sur un seul et même DVD. C’est toujours plus agréable de ne pas avoir à changer de support en pleine aventure, comme c’est le cas dans certains RPG sur consoles HD, ou encore dans le passé avec des jeux tenant sur 4 CD.

La trilogie sur papier glacé
Là, petite déception. A l’annonce de cette trilogie, Nintendo avait dit qu’un artbook serait aussi de la partie. Il est bien présent dans la boite, mais loin de mes espérances. En fait, c’est un simple dépliant, en papier glacé, mais simple tout de même. Les informations dessus ne sont elles aussi pas vraiment inédites, puisque l’on retrouve toute l’histoire des trois épisodes. Par contre, il a tout de même quelques artworks inédits... mais rien de transcendant non plus.

Graphismes au top
Et oui, cela ne se voit peut être pas à première vue, mais les deux épisodes venant de la GameCube ont bel et bien subi un lifting graphique. On a bien pu lire ici et là des joueurs mécontents parce que certains effets sont manquant à l’appel, comme par exemple la glace sur le canon, les éclairs quand on charge le rayon à ondes ou des effets d’eau absents en Morphball. C’est un fait. Mais il faut aussi savoir qu’à l’époque, ces effets étaient là techniquement en surimpression sur le bras de Samus, et non en temps réel, le tout avec une vision de caméra plus fixe qu’actuellement. Là, la maniabilité change totalement la donne. Et franchement, ce n’est pas bien grave, puisqu’il faut vraiment mettre la version GameCube et la version Wii pour s’en rendre compte.

Tout le reste des jeux sont exactement pareils qu’à l’époque où ils sont sortis. En tout cas, au niveau des textures. Mais maintenant, à nous le mode 16/9, absent des versions GameCube ! Les possesseurs des versions d’origines s’en souviennent certainement, elles tournaient en 4/3. Un peu chiant avec nos tv actuelles. D’ailleurs, la résolution a aussi été augmentée, pour passer en 480p, et les temps de chargement entre les différentes portes ont été réduits. Que du bon et je peux vous assurer que tout est d’une fluidité exemplaire. Un véritable régal.

Photos de vacances
Attention, option à réserver aux fans de chez fans ! L’option était déjà présente dans Metroid Prime 3 : Corruption, mais elle est aussi disponible pour les deux premiers : la capture d’écran. Un boss vous fait rêver, un paysage vous fait tomber sur le cul ? Paf, capture d’écran via la croix de la Wiimote. Les captures sont envoyées directement sur le bureau Wii. Ensuite, bah, à vous d’y trouver une utilité... Bon ok, c’est gadget.

Coupons amis et crédits bonus
Le système de crédits bonus qui avait fait son entrée dans le troisième épisode, revient cette fois-ci dans tous les opus. Ils ne sont pas obligatoire pour terminer les jeux, mais avoir des objectifs en plus donnent toujours un peu plus de piquant (à l’instar des points G sur 360 ou des Trophées sur PS3).

Ces crédits bonus s’obtiennent de différentes manières. Pour Metroid Prime, on obtient un coupon orange lorsqu’on bat un boss, et un coupon argent pour un objectif de mission (un truc à scanner en particulier, un objet à trouver...). Dans le second épisode, on obtient aussi un coupon argent pour un objectif de mission, mais pour un boss, c’est un crédit mauve. Quant à Metroid Prime 3, on obtient un crédit bleu en faisant des analyses d’écrits historiques lors de l’aventure, un crédit rouge pour l’analyse d’un ennemi, et enfin, un crédit or pour un boss battu.

Pour la question des coupons amis, c’est exactement la même chose, mais avec tout de même une légère interaction. En gros, on obtient un coupon ami lors d’un certain objectif. Ensuite, il faut l’envoyer par le WiiConnect24 à un ami justement, pour transformer cela en crédit ami (et inversement, si votre pote vous balance des coupons amis).

Ces crédits et coupons ne sont pas là juste pour faire joli sur notre fiche de joueur, comme pour les points G sur 360 ou les Trophées sur PS3. Non, c’est une sorte de monnaie d’échange pour acheter des bonus dans les options, comme des artworks par exemple.

Les quelques bonus...
Juste pour préciser, le costume Fusion est évidement disponible pour Metroid Prime (vu que l’on ne peut plus y brancher sa GameBoy Advance). Quant aux autocollants et figurines Mii de Metroid Prime 3, ils sont aussi disponibles.

En bref...

Note Finale : 19/20
Vous l’aurez compris, il est pour moi impossible de re-noter chaque jeu, mais une note globale, je peux faire. Et de toute façon, les notes sont présentes dans les différents tests, donc là, il n’y a pas d’intérêt. Par contre, oui, je peux vous l’affirmer : si vous ne possédez aucun épisode de la série, ou même qu’un seul, sautez sur cette trilogie ! Les épisodes GameCube sont évidement pas difficile à trouver en occasion, mais la maniabilité Wiimote / Nunchuk fait la différence.
Metroid Prime Trilogy, même si il n’est pas composé de jeux exclusifs à la Wii, est une véritable perle à avoir sur la petite console blanche de Nintendo. Elle manque clairement de vrais FPS et encore plus de FPA digne de ce nom. Cette trilogie est là pour vous laisser scotcher pendant pas loin de 90h devant votre écran. Un hit, sans aucun doute possible.

Frostis Advance


Test Donkey Kong Country Tropical Freeze sur Wii U
Test Nes Remis sur eShop Wii U
Test Assassin’s Creed IV Black Flag sur Wii U
Test de Batman Arkham Origins sur Wii U
Partenaires :
- Advance Wars Experience - All Soluces - All-Nintendo - GamerObs - Next Nintendo - Nintendo Wii - Wiiz - WireJess -