NintenDomaine à la pointe de la technologie:



selon Zahô c'est dû à une architecture chelou
(sknot, toujours la bonne référence)

Wii Music

Alors que certains s'émerveillaient à l’époque de la qualité des jeux next-gen, parmi les prouesses à venir de la Wii, un jeu aux allures de mauvaise blague pour certains a fait grand bruit à l’E3 2008, non pour sa qualité, mais pour sa capacité à rendre ridicule tout ceux s’y essayant. Je parle bien sûr de Wii Music, qui a valu à Shigeru Miyamoto et ses confrères de nombreuses séances de thérapie avant de réussir à vaincre leur panique de remontrer sur scène à nouveau. Mais au final, qu’en est-il vraiment de ce jeu ? S’agit-il d’un remake jeu vidéo de The Ring, d’une CD spécial Tir au Pigeon, ou d’un jeu au potentiel inexploité, qui n’a pas su trouver son public ? Eh bien oui, tel un Houdini des temps modernes, je vais tenter l’impossible : défendre Wii Music.

Rédigé par Mopral
Trompettiste de carnaval
29 août 2012

Wii Music

Histoire

Plutôt que de parler d’histoire, vu que Wii Music n’en possède pour ainsi dire aucune, intéressons-nous plutôt à l’historique.

Enfourchez votre hoverboard, montez dans ma DeLorean, et voyageons dans le passé, en 2008, plus exactement !

Cela se passe pendant l’E3, pendant la conférence Nintendo. Alors que certains nous faisaient vibrer avec de très bons jeux à venir, Nintendo, qui pourtant sait nous allécher quand il le faut, comme à l’E3 2007 avec le très bon line-up de la Wii, nous a relativement tous déçus lors de la présentation de ce jeu qui restera dans les sphincters : Wii Music.

C’est d’ailleurs pendant cet E3 2007 que sera montrée, de manière assez sommaire, la démo Wii Orchestra, afin de montrer les capacités de la Wii et sa reconnaissance de mouvements, parce qu’il faut bien la vendre cette console ma bonne dame. Et déjà, cela fait tiquer : Wii Orchestra, renommé plus tard Wii Music, n’est finalement ni plus ni moins qu’une démo, qui sera au final tout de même vendu à prix relativement élevé au vu de son contenu et de sa qualité.

Il est également amusant de noter que la démo de l’E3 2007, où le joueur était chef d’orchestre, nous présentait en réalité un mode de jeu qui sera au final relégué dans les « Mini-jeux » du soft, comme nous allons le voir plus tard.

Mais ne commençons pas de suite les hostilités, il est temps de découvrir le jeu !

Wii Music
Le ridicule de la Wii n’épargne personne, pas même Miyamoto

Dès le lancement de la galette, plusieurs choix nous sont proposés : Jouer, Vidéos, Mini-Jeux, et Leçons

Allez hop, plouf, on commence par les Leçons, parce que faut bien commencer par apprendre comment fonctionne le bousin.

Mode Leçons

Un Mii-Professeur, à mi-chemin entre Mozart et un transsexuel refoulé, nous apprend donc les rudiments pour jouer d’un instrument. Vous pensiez avoir l’air con en agitant une Wiimote ? Nintendo innove, en rajoutant de la musique par-dessus ! Vous voila donc prêt à bouger les bras pour vous exercer tour à tour à jouer du piano, de la guitare, de la flute, et du violon. Il ne s’agit bien sûr que d’une mise en bouche, beaucoup d’autres instruments seront disponibles, comme nous le verrons plus tard. S’ensuit la leçon vous apprenant à jouer en rythme. Un métronome vous indique le rythme, et à vous de reproduire la célèbre mélodie « Ah vous dirais-je maman » au piano. Déjà, à ce stade, on se demande dans quoi on s’est fourré.

Viens alors une des principales features du jeu : La possibilité d’arranger le morceau. Vous pouvez en effet ajouter, retirer ou déplacer des notes, en jouant la mélodie à votre rythme, grâce à un algorithme surpuissant qui pourrait rendre jaloux la NASA. Ce genre de fonctionnalités est plutôt simple au demeurant, et c’est pourtant ce qui en fait tout le sel, puisqu’il permet vraiment de conserver la mélodie, tout en lui apportant une grande quantité de variations.

Pour finir cette leçon, vous aurez l’immense honneur de rejouer « Ah vous dirais-je maman » en entier, accompagné de cinq Mii-professeurs qui tâcheront de donner un peu de cohérence au tout.

Vous pensiez que c’était fini ? Eh bien non, on vous demandera encore de noter votre prestation, puis de créer un album, à partir des Mii ayant joué pendant la représentation. Inutile ? Oui et non. Cette fonctionnalité vous permet de retrouver vos meilleures prestations, soigneusement rangées, mais également de l’envoyer à vos amis, et ainsi leur prouver que vous êtes à la musique ce que Guy Bedos est à l’humour : un bousier sans talent.

Au passage, il y a également un mode pour apprendre la batterie, mais uniquement si vous possédez un Wii Balance Board. N’étant pas équipé à ce niveau, je n’ai pas pu tester ce mode. Mais je pense que vous me pardonnerez, hein ?

Voila pour ce qui est du mode Leçons. Attaquons maintenant le mode principal, s’intitulant sobrement « Jouer ».

Wii Music
Un Mozart travesti en guise de professeur, c’est un gage de qualité !

Mode Jouer

Ce mode est en effet celui dans lequel vous passerez le plus de temps, pour peu que vous vous donniez la peine d’accorder un minimum d’importance à cet OVNI qu’est Wii Music.

Trois modes vous sont proposés : Improvisation, Rapide, et Personnalisé. Allez, on est fou, on se tente une impro, à capella !

Après avoir choisi le Mii-Musicien, c’est là que les choses sérieuses commencent. Ce ne sont pas moins de soixante-six instruments que vous pourrez utiliser ! Bon, faut quand même avouer qu’ils ne se sont pas trop cassé le cul, la plupart des instruments restent relativement identiques, mis à part la sonorité, ça a pas dû couter bien cher d’embaucher le designer 3D. Ne faisons pas nos fines bouches, ils ont tout de même pris la peine d’ajouter une description sommaire de l’instrument en question (et encore, pas toujours). Et après ? Et ben après, choisissez « Jouer avec les profs », et laissez-vous porter par la puissance de la founk ! Après quelques notes, de nouveaux Mii apparaitront et essayeront tant bien que mal de suivre votre rythme. Bon. Ne mâchons pas nos mots, il ne s’agit clairement pas du mode le plus intéressant, pour ne pas dire le plus chiant (car oui, je te vois venir, petite fouine, il existe de bons modes dans Wii Music !)

Wii Music
Si une image devait résumer le jeu…

Les modes Rapide et Personnalisé sont globalement similaires, si ce n’est que le mode Rapide ne vous laisse pas le choix du style, de la musique, ou de l’instrument, car ces derniers sont choisis aléatoirement. Il est ainsi possible d’écouter The Legend of Zelda en version Pop, ou Mon beau sapin en version Hawaïen. Pas grand-chose à dire sur ce principe, donc on passe directement au mode Personnalisé.

Après avoir choisi le nombre de joueurs (de un à quatre si vous avez assez d’amis suffisamment fous pour jouer avec vous), vous avez la possibilité de choisir une scène ainsi qu’une musique. Et déjà, là, ça pèche : autant la scène, on s’en fout, autant le faible nombre de musiques, ça fait chier ! Quarante-neuf musiques au total dans tout le jeu, et certaines ne sont accessibles que dans certains modes de jeu ! Et cerise sur le MacDo, seulement une petite dizaine issues de jeux Nintendo ! Enfin, je veux dire, c’est pas comme si ils avaient à demander les droits, hein ? Ça les aurait fait chier d’ajouter quelques thèmes de Mario/Zelda/Metroid/Pokémon en plus ? Ou alors c’était prévu en DLC, façon Guitar Hero ?

Bref, passons sur ce détail douteux, on doit maintenant choisir l’instrument de torture musique. Six fenêtres vous sont proposées, répartissant les différents types : Basse, Percussions (x2), Accords, Mélodie et Harmonie. À vous ensuite de supprimer ou d’ajouter les autres Mii-Musicien, de choisir votre instrument, et de jouer la mélodie. Et dans un élan de compassion, on vous donne même la possibilité de voir une « partition » modèle, que vous pouvez décider de suivre ou non. À la fin de ce massacre auditif, vous aurez la possibilité de vous rouler en boule dans un coin en pleurant, ou de rejouer le même morceau, en jouant, cette fois-ci, d'un nouvel instrument de votre choix. Et c’est là toute la magie du jeu : vous pourrez massacrer vos musiques favorites non pas une fois, mais six fois, en même temps !

En arrangeant bien les instruments et la mélodie, il est possible de donner de nouveaux styles aux musiques, j’ai moi-même réalisé une piste de The Legend of Zelda uniquement avec des bruits de Chien/Chat/Castagnettes.

Et… ? Et c’est tout pour le mode. Oui, je sais, normalement, c’est là que vous vous insurgez, d’avoir payé aussi cher un jeu Wii pour n’avoir que ça. Mais attendez, y a les mini-jeux !

Wii Music
Certains pic-niquent dans les champs, d’autres se font un trip musical...
Question de goûts

Mode mini-Jeux

Vous l’avez remarqué, j’aime les énumérations, et ça tombe bien, car le mode Mini-Jeux contient trois sous-modes : Chef Mii, Gai Carillon et Note Parfaite.

On commence par Chef Mii, qui est donc, comme je l’ai déjà dit, le mode présenté lors de la démo de Wii Orchestra. Dans ce jeu, vous êtes chef d’orchestre, votre baguette dans une main, et votre fouet dans l’autre. Votre rôle sera donc d’agiter la Wiimote, plus ou moins vite, afin de faire jouer votre orchestre, et de vous approcher le plus possible de la chanson d’origine. Vous pouvez bien sûr vous faire une version speed de l’Hymne à la Joie, si vous le souhaitez, même si cela risque de s’en ressentir sur vos points finaux, inutiles, au passage. À noter que si vous jouez à plusieurs joueurs, vous aurez une note de synchronisation, qui jugera votre capacité à être en accord avec votre ou vos partenaire(s) chef(s) d’orchestre. Je vois déjà dans vos yeux de gaufres anesthésiées que vous vous en foutez. Moi aussi, au début, et pourtant, croyez-moi ou non, un fort taux de synchronisation, ça permet de chopper de la geekette, méthode testée et approuvée par moi-même !

Wii Music
Le cousin de Rayman s’est reconverti dans la musique

Bon, je vois que ça vous passionne pas plus que ça, on passe donc au Gai Carillon. Alors là, comme principe, on a rarement vu plus facile depuis le kamoulox. Vous avez deux cloches, une dans chaque main, et vous devez les faire sonner quand arrive votre tour. Une sorte de Guitar Hero du pauvre, en somme. Tout l’intérêt est donc de jouer avec trois amis, histoire de se sentir moins seul à agiter vos deux carillons ridicules en jouant Mon Beau Sapin ! Et puis faut avouer que cinq chansons, ça reste vite limité, comme jeu…

Bon, ben il en reste un, la Note Parfaite !

Plus qu’un jeu, il s’agit surtout d’un test pour exercer votre solfège. Vous devrez en effet participer à une série de mini-quizz autour de la musique : deviner les paires de Mii jouant la même note, trouver la note la plus basse, la plus élevée, ou celle identique à la note jouée par le haut-parleur, et le tout en temps limité. Une sorte de WarioWare du pauvre, en somme. Pourtant, on ne peut lui enlever un certain intérêt ludique, car les questions sont parfois assez pointues, et demandent une bonne oreille musicale. C’est pas le nirvana vidéoludique, mais l’intention est là !

Il reste quoi, du coup ? Le mode Vidéos ? Bon, puisqu’il le faut…

Mode Vidéos

Surement le mode dans lequel vous passerez le moins de temps. C’est ici que vous pourrez retrouver les vidéos de vos abominations, et écouter celles de vos amis !

Vous vous souvenez de quand vous avez dû mettre une note à votre prestation, et faire une jaquette ? Eh bien c’est là que ça sert !

Vous avez le choix entre trois modes : Vidéothèque, Lecture des dix favoris, et Lecture aléatoire. De quoi occuper vos longues soirées d’hiver, donc !

La Vidéothèque permet de parcourir toutes les vidéos existantes, et de les visionner, ce qui vous promet de folles heures d’amusements ! Dans la catégorie des fonctionnalités inutiles, donc, vous pourrez envoyer vos vidéos à un ami, changer leurs notes, ou les supprimer.

La lecture des dix favoris se base sur les notes que vous avez pu donner à vos performances, à la fin de celles-ci. Cette fonctionnalité peut s’avérer très utile, si… euh… Raah, j’avais un super argument, pourtant, je vous jure !

Enfin, le mode lecture aléatoire fait un peu office d’iPod du pauvre, puisqu’il vous oblige à vous faire saigner les oreilles en réécoutant vos meilleurs étrons musicaux.

Wii Music
J’ai réalisé ces tambours avec la peau de mes ex-copains

Conclusion

Bon, ne tergiversons pas là-dessus, à la lecture de ce test, vous vous confortez surement dans l’avis préalable que vous aviez, à savoir que c’est un jeu de merde, ne valant même pas la peine d’être prononcé, et méritant d’être banni du patrimoine vidéoludique ? Et bien vous vous trompez.

Vous vous trompez, pour une simple et bonne raison : Si vous lisez ces lignes, il y a 90% de chances pour que vous ne soyez pas le public visé par ce jeu.

Faisons un rapide aparté si vous le voulez bien. Le Virtual Boy, cela vous dit quelque chose ? Mais siii, cette console portable de salon (révolutionnaire comme concept), ressemblant à une machine de torture digne de Saw, qui permettait de voir en 3D ! Cette console, donc, fut un énorme échec commercial, notamment à cause de sa capacité à filer des maux de crâne à quiconque l’essayait, et également car celle-ci fut boudé par beaucoup de joueurs « réguliers », jugeant qu’elle ne possédait pas assez de bons jeux, et était trop « casual » pour eux. Et pour cause, Gunpei Yokoi, son créateur, l’a réalisée dans une autre optique : reconquérir le cœur des joueurs occasionnels et des enfants. Bonne idée mais mauvais public, c’est ce qui fut, hélas, déterminant pour la mort de la console.

L’histoire visant à se répéter, le même problème s’est produit pour Wii Music. Présenté à tort comme un jeu phare à l’E3, le public de gamers s’est senti outré devant ce qu’ils considéraient comme un affront, de la part de Nintendo, de sortir un tel jeu. Et pourtant, combien d’entre-vous ont essayé de jouer avec leurs petits frères, fils, ou neveux ? Combien ont eu un jour le plaisir de faire jouer avec eux un enfant en bas âge, sans avoir à courir partout, appuyer sur dix-huit boutons, et tuer des hordes de zombies ?

Ce n’est pas un mauvais clone de Rock Band ou Guitar Hero. Si il n’y a pas de score, cela provient bien d’une réelle intention de Nintendo de faire passer le plaisir de jouer avant la volonté de gagner, de la même manière qu’on s’amuse à battre le rythme avec son doigt sur un coin de table.

Ce jeu n’est probablement pas pour vous, il est fait pour ceux aimant jouer sans avoir à se compliquer la vie avec une histoire profonde ou un gameplay compliqué. Des jeux abordables même en étant bourré, en fait. Pour en avoir fait l’expérience, j’ai passé un après-midi entier avec ma nièce, 5 ans, qui était ravie d’avoir enfin un jeu qui l’amusait, sans recourir aux abrutissants Dora l’exploratrice ou Adiboud’chou. Elle n’en aura surement pas un souvenir impérissable, ça ne sera clairement pas son jeu de l’année, mais pourtant, elle s’est amusée, et n’est-ce pas ça qui compte, dans le principe du jeu vidéo ?

En bref...

Scénario : -/20
Un scénario ? Pour jouer de la musique ? Non mais vraiment, encore heureux qu’il n’en ait pas !

Graphismes : 7/20
Faut pas se le cacher : c’est moche. Le style Mii, on aime ou on aime pas, mais là, c’est du Mii 0.5, les personnages « Professeurs » sont laids à faire peur. Je ne parlerais pas de l’interface, dépouillée à souhait, et qui nous ramène à la question, lorsque l’on paye ce jeu au prix fort : mais où est le tube de vaseline fourni avec ?

Musiques et sons : 12/20
Pour un jeu s’appelant Wii Music, avouez que c’est paradoxal. Eh oui, non content de nous servir un panel de quarante-neuf musiques (et encore, certaines étant accessibles uniquement dans certains modes), les musiques de menu ne sont pas spécialement passionnantes. Et pourtant, vu le catalogue de jeu que se traine Nintendo, on aurait pu espérer mieux que ça. Pas un thème de Mario à l’horizon, pas plus de thème de Pokémon, et la liste des abonnés absents est encore longue ! Franchement, pour un jeu basé sur la réinterprétation de musique, c’est un comble ! S'il y a bien un défaut qui ressort, c’est indéniablement celui-la. Même si Wii Music est loin d’être parfait, une playlist plus étoffée lui aurait surement permis de retrouver quelques lettres de noblesses

Jouabilité : 14/20
La jouabilité se limite principalement à s’amuser avec les instruments. Pourtant, on sent qu’un effort a été fait pour varier les plaisirs. Même si au final, seules quelques manières de jouer subsistent, il est appréciable de retrouver autant d’instruments disponibles, histoire de donner différents genres aux musiques que l’on joue. Bon, après, faut pas oublier qu’il s’agit de la Wii, donc même avec un Bac + 6 et une maitrise en Solfège, vous aurez toujours l’air aussi con à jouer du « Air Violon ».

Durée de vie : 13/20
Attention, cette note est uniquement basée sur la possibilité que vous aimiez un tant soit peu la musique, ainsi que composer différentes variantes à vos thèmes favoris. Le temps de faire le tour des quelques musiques proposées, de tester les différents instruments et de réinterpréter les morceaux, vous pourrez en avoir pour plusieurs heures. Si en revanche, vous n’êtes pas dans ce trip : passez votre chemin, la durée de vie se limitera pour vous à une partie de frisbee avec le disque de Wii Music.

Note Finale : 13/20
Eh oui, comme expliqué plus haut, Wii Music n’est PAS un mauvais jeu. Certes, il s’agit d’une démo, très incomplète, et qui aurait mérité d’être mieux travaillée, mais cela ne l’empêche pas de posséder un grand potentiel, qui ne demande qu’à être exploité ! Vous ne vous amuserez certainement pas sur celui-ci, mais n’oublions pas qu’il en faut pour tous les âges et tous les goûts. Toutefois, si jamais vous vous sentez l’âme d’un aventurier, et que vous souhaitez lui laisser sa chance, inutile de le payer le prix fort, il ne le mérite clairement pas. En revanche, sous la barre des 10€, il conserve un bon rapport qualité/prix, pour peu que vous ne soyez pas fermé à son concept.

Mopral


Test Yoshi’s New Island sur Nintendo 3DS
Test Donkey Kong Country Tropical Freeze sur Wii U
Test Nes Remis sur eShop Wii U
Test Assassin’s Creed IV Black Flag sur Wii U
Partenaires :
- Advance Wars Experience - All Soluces - All-Nintendo - GamerObs - Next Nintendo - Nintendo Wii - Wiiz - WireJess -