L’horrible Noël du stagiaire de la NDM Corp

Délire par Thomayo, le

Bonjour. Nous sommes actuellement le 21 décembre 2014, il est 15h07. Mon nom est Peter Parcœur, et si vous lisez ces lignes, c'est que je les ai écrites. Je vais vous raconter une histoire qui m'est arrivée pas plus tard qu'il y a cinq minutes et dont je suis encore sous le choc. Cette histoire, c'est un peu celle de la tyrannie qui règne au sein du NDM-Building, dans lequel je suis stagiaire.

Oui, il y a un stagiaire sur NDM, c'est un secret bien gardé parce que les membres de l'équipe ont honte de moi et que je ne sers absolument à rien. Enfin si, comme tout bon stagiaire qui se respecte, j'aime apporter le café brûlant aux rédacteurs aigris. Par contre, je n'ai absolument pas le droit de toucher à un ordinateur ou à un appareil me permettant d'écrire quelque chose (il ne faudrait pas signaler mon existence au reste du web). "Alors pourquoi on lit un truc que t'as écrit, crétin ?" me diriez-vous. Il s'est passé des événements dont la gravité me pousse à braver les dangers et à vous en raconter les détails, je suis sur le point de publier l'article sur le fameux site de NDM. Mais je dois faire vite, j'ai réussi à assommer un des membres de l'équipe et il pourrait à tout moment se réveiller et me faire prisonnier à nouveau.

Je vais tout d'abord me présenter brièvement. En effet, quelle légitimité aurais-je en ne prouvant pas qui je suis. Je pourrais très bien être un mythomane compulsif, un auteur engagé pour discréditer NintenDomaine ou encore un rédacteur débile qui écrirait un délire sans queue ni tête ! Alors voilà, comme je l'ai dit plus haut, je m'appelle Peter Parcœur. Je ne vous dirai pas mon âge pour des questions de crédibilité (sachez tout de même que j'ai plus de douze ans) mais j'ai l'âge légal pour être engagé en tant que stagiaire. Cela fait d'ailleurs plusieurs semaines que je suis prisonnier de cet immense et labyrinthique NDM-Building. Avant ça, j'étais étudiant et cherchais un stage dans le cadre de mon cursus. Ne trouvant rien, mon oncle, le célèbre journaliste reporter Claque Kent, m'a gentiment conseillé de l'effectuer à la NDM Corp. Tu t'es bien foutu de moi tonton !

*FLASHBACK FIOUSSSSSHHH*

Pour la première fois depuis que je suis ici, quelqu'un ouvre la porte de ma chambre en frappant. C'est une sorte de règle, semble-t-il : si quelqu'un frappe à ta porte, tu es dans de putains d'emmerdes. Un sous-membre de l'équipe m'attendait dans le couloir, celui-là même que j'ai réussi à assommer un quart d'heure plus tard, ce qui me permet de vous écrire malgré les menottes aux poignets. Ce membre semble être le larbin à tout faire du bâtiment et ne parle presque jamais. En réalité, il ne fait que répéter inlassablement le seul mot "Yoshi". Cette âme perdue semble se prendre pour un Pokémon...

Je suis alors conduit jusqu'au bureau d'Akin, le big boss. Son bureau est en réalité une grande salle pratiquement vide avec un écran géant installé sur l'un des murs. Là, l'écran s'allume et je vois une silhouette assise contre un fauteuil au large dossier. C'est tout ce que je vois, d'ailleurs. Akin semble vouloir garder son identité secrète.
J'attends quelques minutes, le souffle court, à l'affût du moindre indice qui pourrait m'indiquer ce que le grand patron avait en tête pour mon sort.

- J'ai reçu un étrange rapport ce matin... dit-il. Je ne réponds rien. J'écoute, je le laisse parler, préférant ne pas prononcer un seul mot au risque de l'énerver. En gros ce rapport me dit que tu as causé une sérieuse émeute dans la cantine de l'entreprise. Je me trompe ?
- N-Non... Monsieur Akin.
- Apparemment certains membres de l'équipe ont été blessés. Je me fous personnellement de leur état physique et mental mais ils ont, semble-t-il, été incapables de travailler pendant plusieurs heures. Et ça, je ne peux l'accepter. C'est pourquoi... J'ai décidé de t'infliger un châtiment à la hauteur de ton crime.
- Je... Quoi ? Je bafouille d'autres sons incompréhensibles.
- Tu verras. Mais si tu veux une petite idée de ce que nous te réservons, nous appelons ce châtiment "La torture de la daube". Notre esclave ici présent va tout de suite t'amener à la pièce réservée à ta punition.

Je sors finalement de cette pièce sinistre, accompagné par l'homme à tout faire du coin (celui que je vais désormais appeler ""Yoshi"". Les couloirs sont toujours plongés dans l'obscurité, je n'y vois rien mais je discerne vaguement la silhouette de mon geôlier devant moi. Sans prêter attention au bruit de ses pas, je réalise qu'il s'est fixement arrêté lorsque je lui rentre dedans. Il ne bronche pas. D'un côté du couloir, une porte est ouverte, de la lumière en sort. Comme il s'en approche également, j'y jette un coup d’œil : il semblerait que ce soit sa propre chambre. La pièce est faiblement éclairée par un écran de télévision allumé et un autre écran, d'ordinateur cette fois. Les uniques sources de lumière.

Au sol gît un iPad 2 presque flambant neuf. Qu'est-ce qu'il fout là ? Aucune idée, mais une idée me vient à l'esprit. Je crie "Oh un oiseau !" en pointant du doigt un coin de la pièce et attrape l'objet technologique d'une marque que je ne mentionnerai plus jamais et frappe de toutes mes forces sur l'arrière de la tête de "Yoshi" avec cet objet. Boum, il tombe par terre. J'espère qu'il n'est pas mort, pas envie qu'on me colle un procès au cul, ça serait un comble ! Je me dirige ensuite vers l'ordinateur, ouvert sur une page web qui permet de publier des articles sur le fameux site NDM. Quelle négligence ! N'importe qui pourrait écrire quelque chose et le publier ! Je ferme la page rapidement. Et horreur, je réalise mon erreur : je peux publier sur le site pour attirer l'attention sur mes conditions de stage me faire libérer, ou pire encore : alerter l'inspection du travail et demander une rémunération ! Vite, je manipule le clavier pour faire réapparaître l'onglet et puis je commence à écrire frénétiquement.

*FLASHBACK DANS LE FLASHBACK FIOUUUUUSH*

Ah oui, et tant qu'à faire, maintenant que j'y pense, il faut que je vous raconte pourquoi j'ai été puni du châtiment suprême chez les fous. J'étais dans la cantine de l'immeuble, si on peut appeler ça une cantine : c'est juste une salle avec une cuisine et des tables avec des chaises. Les membres ont dû engager une cuisinière pour leur faire à manger quotidiennement puisqu'ils sont incapables de le faire d'eux-mêmes. Ou alors ils ont trop la flemme, j'avoue que je n'en sais pas plus. Bref.
Comme d'habitude je mangeais seul : certains membres mangent entre eux, d'autres emportent leur plat dans leur chambre et ne réapparaissent plus jusqu'au prochain repas. J'étais donc seul à table lorsque j'ai entendu une conversation du bout de l'oreille. Elle portait sur l'utilité de la Wiimote dans les dernières consoles Nintendo. A ce moment-là j'en ai entendu un rétorquer que "même la Wiimote n'arrive pas à rendre le gameplay de Zelda Skyward Sword intéressant". Intrigué, j'ai levé la tête vers eux et déclaré : Eh au fait, c'est lequel le meilleur Zelda pour vous ?
HORREUR ET FUCKING (je suis américain je vous rappelle) DAMNATION ! Maintenant que j'y pense, je regrette avoir prononcé ces mots. D'un parce que c'est cet acte même qui me vaut ma punition suprême, mais en plus, ce qu'il s'est passé juste après a été un véritable cauchemar.

Je vais pas vous le raconter en détails parce que c'est galère et que j'ai la flemme mais en gros ça s'est passé un peu comme dans Astérix (j'sais pas si vous connaissez, ça parle d'un blond qui vit en Bretagne et qui boit dans sa gourde toutes les 10 pages).

Exemple :
- Il est pas frais ton Twilight Princess !
- Comment ça il est pas frais ?! Tu vas me dire que Spirit's Track est meilleur ?!
- C'est pas pour troller mais Zelda CDI est supérieur à tout le reste.
- TA GUEULE
- Mais non, tout le monde sait que le meilleur c'est Wind Waker, il est tellement poétique !
- Ocarina Of Time vous chie tous à la tronche, hérétiques. Je préfère me balader dans Hyrule à cheval que m'ennuyer sur un océan vide !
- Blablabla Zelda
- Zelda blablabla
- Sheik est un homme !
- Zelda c'est l'elfe avec le bonnet vert, c'est ça ? Comment ça se fait qu'il a une épée et pas un arc comme Legolas ?
- Blaaaaaaaaablabla.

Ils se tapaient à coups de Wiimote, c'était vraiment pas beau à voir. De mon côté, j'ai fui. Mais les événements m'ont malheureusement rattrapé lorsqu'Akin a eu vent de ce qu'il s'était passé. Ce qui a conduit à mon espèce d'incarcération et au moment où j'écris. Ah d'ailleurs, c'est le temps de faire un jingle. Attendez.

*FIN DU FLASHBACK DANS LE FLASHBACK*

A moins que je me trompe il est même temps de revenir totalement dans le futur. Euh dans le passé. Ok dans le présent. Je me suis perdu moi-même avec toutes ces prolepses et analepses. Deuxième jingle.

*FIN DU FLASHBACK TOUT COURT FIOUUUUUUUSSSSHHHHHHHH*

Voilà, je pense qu'on y est. Donc là il est 15h58, toujours le 21 décembre et je suis dans la chambre du membre "Yoshi" (je vous rappelle les choses si jamais le retour vers le présent vous a donné mal au crâne tavu comment je suis gentil).
Bon, maintenant que mon témoignage est écrit, il ne reste plus qu'à publier. Surtout que j'entends le "Yoshi" grogner, il doit pas être loin de se réveiller ! Il est où le bouton "publier" bordel ? C'est quoi ce site codé avec le nez, sérieux ?! Je vais jamais m'en
sortzeghudhziushdiuehfdchdiufhezihciuaezfeuheuf95984984hgryorazruezjkazdazhzdhrughruz5f2e4
aefef7efe7f7fefds

... Nous sommes le 22 décembre... Il est 5h45 du matin... Je... Je... Pitié sortez-moi de là ! La NDM Corp est vraiment un repaire de fous furieux. Je ne pensais pas que leur folie et leur sadisme était aussi élevés... Vu que vous venez de lire le paragraphe précédent, sachez donc qu'il s'est écoulé plusieurs heures entre les derniers caractères de celui-ci et le moment où j'écris ces lignes. Je pense que cela sera mon dernier témoignage. Je suis las, éreinté, choqué, traumatisé. Il faut que je me tire de ce bâtiment LE PLUS VITE POSSIBLE !

Pourquoi cette réaction ? Tout simplement parce que je viens de vivre les heures les plus sombres de toute mon existence. Souvenez-vous : j'étais en train d'écrire parce que mon goêlier était assommé, par terre. Eh bien il s'est réveillé et m'a à son tour assommé. Tout con. Après quoi, je me suis réveillé dans une pièce encore plus sombre que celle où Akin trône. J'ai alors réalisé qu'on m'avait transporté inconscient jusqu'à la chambre torture, où je devais y recevoir mon châtiment.

Je... Je ne trouve pas les mots pour décrire tout ce que j'ai subi. A vrai dire, au début c'était plutôt cool. Leur « idée » de la torture consiste en fait à faire jouer à des jeux vidéo extrêmement pourris, selon leurs critères. Le problème c'est que le premier jeu auquel j'ai dû joué était plutôt cool. Si j'ai bon souvenir il s'appelait Disaster : Day of Crisis. Excellent jeu, même si les graphismes sont loin d'être au niveau de ceux d'une PlayStation 4 ! Voyant que je n'éprouvais pas de souffrance à jouer à ça, d'autres membres sont venus au secours de "Yoshi" pour lui donner des idées.
Il y en a un qui a absolument tenu à me "évangéliser" en me faisant jouer à un obscur jeu de rôle avec des cartes. Voyant que j'allais vraiment souffrir le martyre, j'ai décidé de jouer la carte (oui j'arrive encore à faire de l'humour involontaire, ça veut dire qu'un rétablissement n'est pas impossible) du "ouais j'adore ce genre de jeux, laissez-moi y jouer" ! Ils sont tombés dans le piège et ont rapidement changé d'idée. L'autre connard qui voulait m'y faire jouer me regardait avec des yeux bizarres, du genre "putain mec, je t'aime tellement, tu peux pas savoir !". Il m'a fait très peur.

Après une une ou deux heures de débats – qui ont failli tourner à l'affrontement comme celui à propos de Zelda, d'ailleurs – les membres ont finalement pris une décision. Me faire regarder le mode cinéma de Metroid Other M.... ... Et... Je dois avouer que rien que le fait d'écrire ce nom me retourne l'estomac. Je ne vais pas décrire ce qu'il s'y passe, je risque de m'évanouir à nouveau. Tout ce qu'il vous faut savoir c'est que c'est la pire chose qui m'ait jamais été donné de voir....

Je suis resté tétanisé un certain temps sur ma chaise. Combien, je ne sais pas, mais longtemps. Au bout d'un moment, "Yoshi", mon bourreau et geôlier est revenu me chercher. Voyant mon état catatonique, il n'a pas trouvé judicieux de me menotter à nouveau et m'a simplement poussé le long du long couloir. La faible lumière de l'écran d'ordinateur provenant de sa chambre me réveille tout à coup. Je l'assomme une deuxième fois (si tu me lis, #désolé, t'es pas vraiment un connard, en vrai) et je me précipite vers l'écran.

Avant, j'étais stagiaire, j'apportais du café. Mais ça c'était avant...

Voilà, je vous ai tout raconté. Il ne me reste plus qu'à cliquer sur le bouton "publier", que j'ai ENFIN trouvé et la vérité éclatera au grand jour. Les mecs ils font des mises en page avec des colonnes mais moi j'en ai rien à foutre, je suis un vandale, je les emmerde. CHAI LES FDP !
Bref. Nous sommes le 22 décembre, il est 5h55. Je dois avouer que j'aurais peut-être dû trouver une sortie avant, mais j'ai désormais confiance en mes chances de sortir de ce NDM-Building maudit sain et
sasfheofjezoigjrziufhiurghriovfiughefiuvhfofnvuodfheziuhfejodcndsjfiudhvusdhefuhgfuhvdfiuhgof

Étiquettes :

Partager :  

Une réaction ?

Commentaires(6)

  • Xetos
    Xetos le

    J’ai cru que c’était Irvine l’auteur à un moment.

  • Lost Spirit
    Lost Spirit le

    Non c’est Peter Parcoeur !

  • NoIdea
    moiouunautre le

    “Je ne vous dirai pas mon âge pour des questions de crédibilité (sachez tout de même que j’ai plus de douze ans) mais j’ai l’âge légal pour être engagé en tant que stagiaire.”

    Ok, on t’as démasqué, tu es le stagiaire de 3ième. Arrête de raconter ta vie, et vas redonner du café aux admins pour qu’on puisse avoir une base de donnée qui foire pas 1 fois sur 3, pigé :ggg: ?

  • Itooh
    Itooh le

    Ça faisait longtemps qu’on avait pas eu d’articles de ce genre ! :D

  • Phant
    Phant le

    Je me souvenais pas des “TA GUEULE” dans Astérix, heureusement que NDM est là pour rafraîchir ma mémoire.

    J’aime beaucoup l’anecdote du jeu de cartes :lol: .

    Bref, merci Peter Parcoeur pour ton témoignage, je te souhaite un (relatif) joyeux Noël. Bisous.

  • Thomayo
    Thomayo le

    Oh bordel. :lol: