Le million pour Miitomo au Japon !

Nouvelle par Bidoman, le

Miitomo, c'est quoi ? Onimaro vous en avait déjà parlé il y a quelques semaines, il s'agit d'une application développée par Nintendo pour permettre de s'échanger des infos sur mobile via l'utilisation des Mii personnalisables.

Une sorte de réseau social façon Nintendo, où il est possible de s'envoyer des questions aussi intéressantes que "comment s'appelle ton Mii ?", voire carrément des photos façon Instagram, mais avec un Mii dessus. On peut également déguiser son Mii comme son propre enfant caniche, pour le faire tapiner près des quais de Seine ou bien le grimer en terroriste belge (la fin de la phrase, c'est pour le référencement, ne faites pas attention).

Ce concept de génie nous vient de l'esprit fécond de Yoshio Sakamoto, qui n'est autre que le père de Metroid mais aussi de Tomodachi Collection, qui n'a pas cessé de battre des records de vente un peu partout. Miitomo est un peu la suite spirituelle de Tomodachi Collection sur mobiles.

Sakamoto en pleine séance de méditation transcendantale lors de l'écriture du scénario de Metroid : Other M.

Miitomo a donc été lancé il y a moins d'une semaine au Japon, et l'application est déjà un franc succès. Elle décroche donc la palme de l'application la plus populaire sur le sol nippon, totalisant déjà plus d'un million d'utilisateurs ! L'action de Nintendo est repartie à la hausse dans la foulée, avec plus de 6% de progression. Quant à celle de DeNA, le partenaire de Nintendo pour le marché mobile, elle grimpe de 5% à son tour.

Flashback de Sakamoto se remémorant avec stupeur le moment où il a pris connaissance des chiffres du lancement de Miitomo.

Un bien beau succès, et les actionnaires sont contents. Ils sont rigolos, les actionnaires. Ils semblent avoir oublié, et les journalistes aussi, que l'application est gratuite au téléchargement. Avant de crier victoire trop tôt, il faudra voir sur le long terme la véritable fréquence d'utilisation de cette application dont les plus grands analystes de la NASA cherchent encore le sens (pour Tomodachi Collection, ils commencent à avoir quelques hypothèses). Car l'application propose ensuite de télécharger du contenu payant : un nouveau chapeau, une nouvelle tenue, un nouveau vernis à ongles pour pimper votre Mii et lui faire faire des selfies comme n'importe quel clampin qui se respecte. Les utilisateurs sauteront-ils le pas et craqueront-ils quelques centimes pour customiser les chaussettes roses de leur cher Mii ? Ceci reste à prouver.

En attendant les chiffres sur le long terme et les résultats financiers, Sakamoto fait sécher son vernis.

Étiquettes :

Partager :  

Une réaction ?

Commentaires(3)

  • Xetos
    Xetos le

    :lol:

    Que l’application soit retable ou non en achetant des chaussettes virtuelles n’est pas si important finalement. Ce qui compte c’est l’ouverture au marché mobile, qui brasse à la fois beaucoup de fric, beaucoup d’informations, et surtout qui le fait très vite. Si Nintendo capitalise sur ces deux derniers points ce serait déjà très bon pour eux parce que les concours Mario Maker sur Twitter dont on entend parler parce qu’on a oublié de se désabonner de la newsletter ont leurs limites.

  • Zvarrit
    Zvarrit le

    :lol:
    Le jeu a pas mal d’atouts pour faire du fric en fait. Du coup, à voir.

  • Caradox
    Caradox le

    Je crois qu’on se rend pas compte à quel point c’est une bonne nouvelle pour Nintendo. C’est une vraie nouvelle porte qui s’ouvre à eux et s’ils arrivent à fidéliser les joueurs en les faisant jouer sur mobile et console, c’est bingo