Plongée au cœur de la NES Classic Mini

Nouvelle par Bidoman, le

J'aurais pu vous faire un titre putassier du genre "EXCLUSIF : découvrez l'intérieur de la prochaine console de Nintendo", mais deux fois de suite, vous m'en auriez voulu. :mrgreen:

Ne nous voilons pas la face, la NES Classic Mini nous semble plus qu'anecdotique dans l'actualité Nintendo, par rapport à la Switch. Et pourtant, c'est bien elle qui s'apprête à sortir le 10 novembre prochain, soit dans une semaine à peine. On peut raisonnablement douter du succès colossal de l'engin en France, sauf en dehors des fans collectionneurs et des nostalgiques. En revanche, il sera intéressant de voir quel sera le destin de la console au Japon, toujours marqué au fer rouge depuis 30 ans par la Famicom.

Du coup, quelques journalistes commencent à recevoir leur exemplaire promotionnel, et certains n'ont pas hésité directement à se saisir d'un tournevis pour ouvrir l'engin. C'est le cas de Peter Brown, du site GameSpot, qui s'est empressé de poster une photo de l'intérieur de la NES Classic Mini sur Twitter.

Sauf si vous voulez dessouder la mémoire flash de la carte-mère, il semble bien qu'il soit impossible d'ajouter de nouveaux jeux à la NES Classic.

Boum, voilà un premier constat qui fait mal. Hormis le port USB, rien ne permet de rajouter des données externes, comme avec une carte SD par exemple. La NES Classic Mini lira peut-être les périphériques externes USB... mais le plus grand doute est permis. Il faudra donc se contenter des 30 jeux pré-installés sur la console, sauf si celle-ci possède une fonctionnalité cachée de connexion à Internet pour en télécharger d'autres. Je vous laisse chercher sur le circuit imprimé l'éventuelle carte Wifi ou carte réseau. Attention, elles sont bien cachées.

D'autre part, les pros du fer à souder ont décortiqué en détail les composants visibles. Pour ceux que ça excite, sachez que la NES Classic Mini est construite avec une architecture ARM. Voilà. Apparemment, la puce centrale embarque 4 cœurs Cortex A7 et un circuit graphique Mali-400MP2. On trouve en plus de cela une mémoire vive de 256 Mo DDR3, et 512 Mo de mémoire flash de stockage. Je fais genre que je m'y connais alors que je serai certainement plus à l'aise si je devais vous parler de la situation économique du Burundi.

Désolé, j'y connais pas grand-chose en puce informatique.

Les petits malins de NeoGAF n'ont pas tardé à noter que cette architecture la rendait plus puissante que la 3DS... et je laisserai le soin aux informaticiens du coin de commenter en fin de news pour m'éviter de dire des bêtises :)

Personnellement, ce que je retiens, c'est qu'une fois de plus, Nintendo fait les choses à moitié. Pourquoi ? Parce que limiter sa console à seulement 30 jeux est vraiment d'une connerie sans nom - pardonnez-moi l'expression. La Famicom / NES possède un catalogue démentiel qui a marqué l'histoire, de nombreuses personnes ont leur jeu préféré qui traine dans un coin, et c'était l'occasion de vraiment offrir la possibilité de jouer à un maximum de jeux pour un encombrement minimum. En 2016, est-ce trop demander que d'avoir un service de téléchargement en ligne, ou ne serait-ce qu'un port carte SD pour rajouter des jeux achetés légalement sur un service de Nintendo ? Apparemment oui. Et n'allez pas me rétorquer que ça coûte trop cher.

Non, au lieu d'offrir un objet polyvalent pouvant offrir de belles opportunités de retro-gaming, Nintendo se contente du minimum syndical, et s'y tient. Tout ceci n'est pas nouveau, cela fait plus de 30 ans que la firme est d'une rigidité exemplaire quand il s'agit d'exploiter un concept. Mais tout de même... Bon courage à Nintendo pour passer Noël avec un concept vieux de 30 ans et exploité à moitié.

Étiquettes : ,

Partager :  

Une réaction ?

Commentaires(2)

  • Thomayo
    Thomayo le

    Je suis plutôt sceptique sur l’analyse que tu fais de la chose. Sérieusement, y’a des gens qui veulent autre chose que les 30 jeux inclus de base ? Je veux dire, à part deux-trois jeux (genre d’autres Mega Man que le 2 par exemple), y’a tous les grands classiques de la NES, la sélection est super complète. Quel intérêt de foutre une boutique en ligne avec des jeux que personne achètera ? Ou alors, ils auraient volontairement pas mis certains jeux cultes pour les vendre à côté (genre on te donne le premier Super Mario Bros., maintenant raque pour le 3) et là ça aurait gueulé à raison.

    Moi justement, je pense qu’ils auraient pas pu faire mieux, le prix plancher de 60 €, c’est le meilleur argument pour vendre la console, ça revient à 2 € le jeu, avec le petit objet rétro qui va bien avec. Quand tu dis que ça va pas se vendre, on part plutôt sur un bon gros carton de fin d’année, la console est en rupture partout et Nintendo se félicite déjà de l’intérêt pour la console. Au contraire, je pense qu’on est plus proche d’une déclinaison Super Nintendo l’année prochaine que d’un bide.

  • Bidoman
    Bidoman le

    Ce que je dis, c’est que c’est quand même dommage de se priver de la possibilité de rajouter des jeux. Au prix des composants et du coût de revient de ROMs vieilles de 30 ans, je ne comprends pas ce qui empêchait Nintendo d’inclure la possibilité de rajouter d’autres jeux par la suite pour ceux qui le veulent.

    Quant au carton, j’attends de voir. Je n’avais pas vu qu’elle était en rupture de stock un peu partout, mea culpa. Cela dit, rien ne permet de dire s’il ne s’agit pas d’une pénurie organisée avec un très petit stock pour créer la demande. En tout cas, d’accord, ce sera peut-être un carton même en France (c’était surtout sur le marché français que j’émettais des doutes) mais j’attends quand même les chiffres.