Premiers retours sur les ventes des amiibos

Nouvelle par Bidoman, le

Cela fait maintenant un petit moment que les figurines amiibo ont envahi les rayons des supermarchés et les étagères des collectionneurs de tout poil. Nombreux sont ceux, notamment ici, à avoir pris une ou plusieurs de ces figurines, afin de s'en servir avec Super Smash Bros. for Wii U, ou bien simplement pour le plaisir de la collection. Cela a d'ailleurs entraîné un débat sur le forum pour savoir si les figurines devaient être assumées en tant que telles ou non par des adultes responsables. Prochain débat d'envergure le 3 février prochain, sur le thème "doit-on servir des brocolis à la cantine ?", avec l'intervention de Jean-Pierre Chou-Fleur, spécialiste des Brassicacés.

Je remercie vivement Google Images pour ce que renvoie la recherche "Jean-Pierre Chou-Fleur". Et je vous invite à cliquer sur l'image.

En attendant ce palpitant moment de démocratie participative, on commence à avoir quelques retours sur les ventes d'amiibos à travers le monde (comprenez : dans les pays riches). Pas facile de les estimer, ces ventes, car les classements classiques dédiés aux jeux vidéo, déjà relativement obscurs en dehors du Japon, ne les prennent pas en compte. Et en dehors des communiqués officiels de Nintendo, il est ardu de connaître la tendance exacte.

Nintendo, justement, s'était fendu de déclarations outrageusement victorieuses à la mi-décembre, en annonçant avoir vendu plus de 100 000 figurines au Japon en quelques jours, quelques 700 000 aux États-Unis en dix jours, tout en prévoyant 200 000 ventes en France jusqu'au Noël qui vient de passer.

Mais depuis, plus rien. Difficile de dire alors quelle a été la tendance à Noël : il faudra vraisemblablement attendre un prochain résultat financier communiqué par Nintendo pour en savoir plus.

En attendant, pour obtenir des résultats plus précis, il faut se tourner vers cette étude de Consulgamer, réalisée auprès de la chaîne de vente américaine Best Buy.

Chez Best Buy, on a fait les comptes avant Noël : au 16 décembre, dans le top 20 de la catégorie "Jeux et Jouets", se trouvaient en Amérique du Nord 10 produits amiibo ! Au coude-à-coude avec la concurrence directe, puisque les 10 autres places étaient occupées par... des figurines Disney Infinity ! A plus large échelle, parmi les 50 meilleures ventes de la chaîne, toutes catégories confondues, les amiibos occupaient 36% des ventes, à égalité avec les Disney Infinity, et dominant les figurines Skylanders, troisième concurrent direct. Ce qui ne signifie rien de moins que tous ces bouts de plastique étaient les 50 objets les plus vendus de l'enseigne...

Un bien beau camembert qui a tourné plus que de raison sur Internet. Car il faut savoir raison garder (tavu com jparl tro b1) : on parle bien ici des ventes sur une seule enseigne, non d'un marché global. Si demain Auchan annonce que les amiibos se vendent comme des petits pains, Leclerc pourra se fendre d'un communiqué pour annoncer que chez eux, ce sont les croissants au beurre qui sont en tête des ventes. Best Buy a beau être leader des ventes d'électronique aux Ztazunis d'Amérique, il n'en reste pas moins que d'autres enseignes pourraient livrer des chiffres différents... si elles le voulaient bien. Et qu'en est-il des marchés européen et japonais ? Nul ne le sait.

Malgré tout, ces chiffres révèlent une tendance pré-Noël qui était très favorable aux petites figurines de Nintendo. La grande question est de savoir si cette tendance s'est poursuivie jusqu'à maintenant, et dans quelles proportions. A travers ces produits, c'est un tout nouveau modèle économique que Nintendo met en place, où les figurines servent à vendre des jeux, et les jeux des figurines, mais où chaque élément reste indépendant et où tout le monde peut y trouver son compte. Et en entretenant savamment les rumeurs de pénurie et d'éditions uniques de certaines figurines secondaires, Nintendo a artificiellement augmenté la demande et les ventes par la même occasion, les prix affichés durant les fêtes ayant parfois frôlé la déraison (plus de 40$ un amiibo, je ris), et les (con)sommateurs s'étant jetés dessus par peur du manque. Du pigeonnage en règle, grossier et subtil à la fois, celui qui marche à tous les coups.

Il est donc peut-être encore un peu trop tôt pour crier au business-plan génial et remettre totalement en question les prévisions de Paco Rafou à la mi-octobre. Mais malgré tout, les amiibos semblent d'ores et déjà avoir remplis une sacrée part de leur contrat. Reste maintenant à confirmer ce succès, à le conforter et à développer toujours plus l'interaction jeu / figurine, sans pour autant contraindre les acheteurs à tout devoir posséder.

Autre débat d'envergure sur le forum : l'écartement des yeux du Villageois fait-il de lui un monstre ? Vous avez 4 heures.

Étiquettes :

Partager :  

Une réaction ?

Commentaires(9)

  • Caradox
    Caradox le

    Manque plus qu’ils trouvent de vrais fonctions à ceux-ci. Pour Smash, c’est pas trop mal, pour les autres jeux c’est vraiment naze

  • Frostis Advance
    Frostis Advance le

    Comme Cara. Le souci avec les amiibo, c’est pas la finition (que je trouve franchement correcte pour le prix !), ni même le prix (on est sur une gamme grand public), mais plutôt les interactions. C’est pas “ouf” pour l’instant. Ca rajoute des trucs, ok, mais limite, j’aurais aimé des personnages jouables uniquement si tu as l’amiibo qui va bien. Là au moins, t’as moins l’impression d’une figurine qui ne sert que de déco.

  • Bidoman
    Bidoman le

    Justement, je suis pas sûr qu’avec une obligation d’achat pour débloquer le personnage, les ventes auraient été si fortes. Ca aurait donné une image de gadget en plus, ou de DLC sous une nouvelle forme. La force des amiibos est aussi cette liberté laissée au consommateur : si tu l’achètes, ça peut te servir, mais si tu ne l’achètes pas, tu n’es pas spécialement pénalisé.

    Cela dit, comme vous, ça reste à voir sur le long terme, avec de vraies fonctionnalités avantageuses pour le possesseur de figurine, sans que le joueur lambda sans figurine ne soit lésé. Et ça, mine de rien, c’est chaud, il faut ménager la chèvre et le chou, comme dirait Totowan.

  • Caradox
    Caradox le

    Faut arrêter avec ce refrain du joueur non lésé.
    Evidemment que l’amiibo doit filer du DLC. Alors pas de personnage déblocable car ça ferait trop cher.

    Mais par exemple le premier DLC Mario Kart, tu peux très bien dire qu’il est déblocable en achetant Link (vu que y’a une course Zelda + Link jouable), ça + le costume actuel tout en laissant le tarif DLC classique pour ceux qui s’en branlent de la figurine. Personne de lésé et tout le monde content.

  • Frostis Advance
    Frostis Advance le

    Bido > regardes Skylanders ou Disney Infinity. T’as pas la figurine ? Bah t’auras pas le personnage. Voilà. Point. Tu veux le perso, bah tu l’achètes et zouh. Le “souci” des amiibo, c’est qu’ils débarquent sans leur jeu à eux. On a pas un “amiibo Land” avec un jeu dans lequel les amiibo sont indispensables. Là, on a des trucs que tu débloques temporairement, et qui sont dispensables. J’trouve ça assez dommage de ne pas aller jusqu’au bout, et j’espère vraiment que Nintendo va nous sortir un jeu spécial amiibo dans lequel tu contrôles le personnage que t’as acheté en figurine.

  • Bidoman
    Bidoman le

    Non mais attendez, vous avez lu ma news ou quoi ? :nerd:

    Les premières estimations mettent les amiibos en tête, pas en dernière position ! Ils égalent justement les Infinity et Skylanders déjà présents sur le marché depuis plusieurs mois ! Donc c’est pas un échec pour l’instant !

    Et les analystes se demandent justement si ce n’est pas parce que les amiibos ne proposent pas vraiment de DLC, donc ne pénalisent personne au final…

    Vous voulez du contenu en plus, très bien. Mais les chiffres montrent que ça se vend même sans ça. On est en train de débattre de deux trucs différents, là ! En l’état actuel des choses, la question est de savoir comment Nintendo maintiendra la bonne forme au démarrage sur le long terme.

  • Fire Rafou
    Fire Rafou le

    Je suis persuadé que les Amiibo se vendent grâce à la hype Nintendo. La preuve : on en a tous acheté.
    Est-ce que vous allez pour autant raquer à la prochain vague de figurines, non parce que ça n’apporte pas grand chose au final. Il faut qu’ils apportent plus, pas seulement des bonus ajoutés en fin de prod ou en mise à jour (comme Captain Toad, qui est censé être compatible, mais qui n’en fait même pas allusion dans le jeu).
    Après, il parait que même avant l’annonce des Amiibo, la distribution réclamait des figurines officielles, je me fais pas trop de soucis, la demande est là et les figurines du prochain Zelda vont cartonner.

  • Pegase
    Pegase le

    Sur amazon.ca, les amiibo occupent les cinq premières places du classement des meilleures ventes dans la section jeux vidéo. Et le classement n’a que 5 places. :nerd:
    Pas mal pour des figurines qui ont dû couter 20 cents la douzaine à produire !

  • Frostis Advance
    Frostis Advance le

    Evidemment que ça se vend sur la hype ! Disney l’a bien compris aussi, et c’est pour ça que ses figurines se vendent, alors que pourtant, les jeux sont pas ouf non plus. Du coup, et ça me fait mal de le dire, mais j’trouve que c’est Activision qui sort son épingle du jeu. Les mecs sont arrivés quand ça n’existait pas, avec une nouvelle licence. Plus compliqué.