Pénurie de NES Classic Mini, vraiment ?

Nouvelle par Bidoman, le

Si vous cherchez "NES Classic Mini" dans Google ou Google Actualités, il y a de gros risques que vous tombiez sur un article un peu putaclic qui s'alarme de la pénurie de consoles depuis son lancement il y a à peine 10 jours. De là, certains n'hésitent pas à parler d'immense succès pour la console rétro de Nintendo avant les fêtes de fin d'année.

Remettons un peu les choses au clair. Oui, la console est quasiment introuvable en magasin depuis son lancement le 12 novembre. En réalité, Nintendo a livré quelques 100 000 exemplaires de sa console en France. Visiblement, malgré l'afflux de précommandes depuis l'annonce de la machine, l'entreprise n'avait pas prévu un engouement pareil... Vraiment ?

Difficile à croire, en effet, que personne n'avait envisagé cette situation. C'est même plutôt l'inverse, puisque les revendeurs parlent de pénurie depuis plusieurs semaines déjà, indiquant qu'il allait être compliqué d'avoir sa console à la sortie, voire pour Noël. Une opération 100% bénéfique pour Nintendo : en livrant des stocks restreints, et en créant plus ou moins artificiellement la pénurie, l'entreprise s'assure d'un bouche-à-oreilles positif. Si la console est introuvable, c'est que tout le monde en veut une, c'est l'objet du moment ! Du coup, pour être dans le vent, il m'en faut une... dès que possible. Et ainsi, Nintendo s'assure des ventes confortables dès qu'il y aura un réassort.

Justement, le réapprovisionnement se fera bel et bien en France, mais pas avant le 12 décembre. La course risque donc d'être dure juste avant Noël pour s'assurer d'avoir la console sous le sapin pour le 25. Honnêtement, j'ai du mal à croire que Nintendo ne se doutait pas du succès de sa machine, étant donné la communication réalisée dessus et l'absence d'autres grosses sorties à Noël.

En attendant, ce sont les spéculateurs qui tentent de se frotter les mains, en réalisant une honteuse plus-value, comme d'habitude. Dans quelle mesure ont-ils participé à la pénurie ? Difficile à dire. Toujours est-il qu'il est impossible désormais de trouver la console à son prix d'origine (60€) sur les sites comme Amazon ou eBay. De 75 à 150, voire 200€ pour les plus dingues, les annonces tentent d'accrocher le pauvre bougre qui avait promis une console à son gamin (ou à sa copine geek) pour le 25 décembre.

On pourrait se dire "les gens ne seront pas assez cons, quand même". Mais comme l'indiquent les dizaines d'enchères sur ces offres dépassant déjà le prix d'origine, la réponse est : si. Même la manette officielle, vendue avec son câble trop court, atteint des sommets : 70€ sur Amazon ! On croit rêver. L'offre la plus débile revient à celle atteignant le million d'euros sur eBay, tenant davantage de la blague qu'autre chose.

Bref, pari plus ou moins réussi pour Nintendo : tout le monde s'arrache un objet distribué au compte-gouttes, pour jouer à des jeux vieux de 30 ans. Ce n'était pas gagné, mais le panurgisme a encore frappé, pour le plus grand bonheur de la firme de Kyoto.

Étiquettes :

Partager :  

Une réaction ?

Commentaire(1)

  • Yohmi
    Yohmi le

    Je ne crois toujours pas aux tactiques de pénuries calculées. C’est complètement casse-gueule comme stratégie. Un produit qui n’est pas disponible est un produit qui n’est pas vendu, et c’est à peu près tout. Il y a beaucoup plus de risques de se planter, un client qui n’a pas son produit n’en fait pas du « bouche à oreille positif », non. Ça le fait chier, et pour un achat « coup de cœur », il reporte son achat sur autre chose au bout d’une semaine. Et dans une période aussi cruciale, quand tu dois constituer tes cadeaux de Noël, si le vendeur te dit « non, on en aura peut-être une semaine avant Noël, mais on sait pas combien », bah tu choisis autre chose, parce que sinon tu risques d’avoir rien à mettre sous le sapin, donc c’est une stratégie de merde.
     
    Et avec un concept aussi limite, le succès n’était pas du tout assuré. J’avoue avoir été vraiment surpris qu’une amie me demande de lui en ramener une du Japon, parce que lors de l’annonce, on l’avait tous plus ou moins critiquée sans que ça ne crée d’engouement (un peu comme Pokémon Go, d’ailleurs).
    De mon côté, c’est pas la pénurie qui m’a lentement donné envie, c’est de voir des gens y jouer sur Youtube, et ça m’a rappelé des souvenirs, tout simplement. Et là, autant être clair, si je vais au magasin quand je suis au Japon pour en acheter deux, et qu’il n’y en a pas, j’en achète 0, et ça restera 0 (sauf si je tranche pour la version Européenne car pouvoir débrancher la manette peut avoir un certain intérêt pour l’émulation… s’il y a des adaptateurs USB fiables).
     
    Mon avis, c’est que Nintendo ne voulait pas prendre de risque, et ils ont bien raison. Le pire qui peut arriver, c’est de lancer des grosses lignes de production dans les usines, de ne pas vendre tout son stock, d’avoir non seulement à déprogrammer des lignes, mais en plus de stocker la production en attendant.
    C’est bien mieux d’avoir une petite pénurie, et de devoir lancer une ligne supplémentaire en catastrophe (car elle sera rentabilisée à coup sûr). C’est pas pour créer le « hype », c’est que travailler en flux tendu, c’est la méthode la plus rentable pour une entreprise d’un point de vue logistique.