Gros résumé de la conférence Nintendo Switch !

Compte-rendu par Bidoman, le

Il est 6h du matin au moment où je commence ce résumé, et la conférence de Nintendo concernant la Switch vient de s'achever après une heure relativement intense, qui est passée finalement très vite tant les annonces étaient nombreuses et, heureusement, inattendues pour beaucoup ! Certaines des fuites balancées ces dernières semaines étaient vraies, mais tout n'avait pas été dit. Avant que l'ambiance ne retombe, je vous propose un très gros résumé de la conférence, qui sera mis à jour tout au long de la journée !

La voici déjà avec la voix-off anglaise :

Mise à jour : et voilà la version sous-titrée en français pour les anglophobes !

On rajoutera ainsi au fur et à mesure les différentes news détaillées sur certains points, ainsi que la vidéo lorsqu'elle sera disponible sous-titrée en français pour les anglophobes. Pour l'instant, j'ai uniquement fait des screens de l'écran : désolé si la qualité n'est donc pas au rendez-vous... En attendant, accrochez-vous, c'est parti !

Après une attente bercée par une musique lounge tranquille par un DJ connu au Japon, la présentation démarre à 5h du matin pétantes chez nous, par un Tatsumi Kimishima rutilant.


Pas le temps de niaiser : pour son premier vrai discours, Kimishima envoie la sauce direct en révélant sans plus attendre la date de lancement et le prix exact. Ce sera donc le 3 mars 2017 que la Nintendo Switch débarquera dans le monde, au prix de 299$99 aux USA (soit 29 980 yens au Japon). BIM, ça, c'est fait. On peut logiquement s'attendre à un équivalent de 300€ pour nous, ce qui constitue, à mon sens, un prix raisonnable pour l'objet : gros concentré de technologie, il reste relativement petit et, pour l'instant, entièrement dédié au jeu. De par son aspect, un prix supérieur pourrait facilement rebuter beaucoup de consommateurs.

Tous les détails du lancement !

Kimishima s'étend ensuite quelques secondes sur le service online, qui sera gratuit au début, puis payant au bout de quelques mois. Aïe, on ne s'y attendait pas forcément, à celle-là. On peut le comprendre, puisqu'il va falloir entretenir des serveurs... Reste à voir si le prix est prohibitif ou pas. Quoi qu'il en soit, Kimishima annonce que la console ne sera pas régionalisée, mais ce n'était pas clair. Il commence à dire que la Switch ne sera pas régionalisée, tout en affichant un gros "region locking" à l'écran... Mais apparemment, bonne nouvelle : une seule Switch pour le monde entier et des jeux compatibles, dans la majorité, partout ! On verra en fonction de chaque jeu, comme un tweet de Nintendo Europe l'annonce.

Déboule ensuite Shinya Takahashi, qui a travaillé au développement de la console. Il insiste sur le fait que la Switch représente la quintessence des consoles Nintendo : chacune des grandes machines a apporté quelque chose à la Switch (boutons, portabilité, écran tactile, motion gaming, etc.) et cette dernière constitue le pinacle du savoir-faire accumulé par Nintendo. On commence donc à sentir que les capacités de la console seront nombreuses... Mais d'abord, un trailer !

De nouvelles images qui n'apprennent pas grand-chose, sauf ça : l'autonomie moyenne sera de 3h en mode portable, oscillant entre 2h30 et 6h30 selon l'utilisation. Deuxième aïe, moi qui pensais pouvoir l'emporter partout, il faudra penser à ne jamais oublier le câble de recharge... Câble qui sera d'ailleurs en USB-C, comme les rumeurs le supposaient. Un léger aperçu du menu Home laisse paraître un design proche de la 3DS.

Le wifi sera bien sûr de la partie, et il sera possible de connecter jusqu'à 8 consoles en local. Alors dans ce cas, c'était vraiment pas possible de booster un peu la batterie ? Parce que ça va faire court pour du jeu nomade...

Suite à ce trailer, le second maître de cérémonie entre en scène : Yoshiaki Koizumi, superviseur général de la Nintendo Switch. Il présente en détail les Joy-Con, fers de lance de la console, en insistant sur les petits boutons en façade : à droite, c'est bien le menu Home, et à gauche, le bouton carré permet de partager des images de jeu et, à terme, des vidéos. L'équivalent du bouton Share de la PS4, quoi. On remarque aussi de minuscules gâchettes L et R sur la tranche connectée à la console : comment diable peut-on jouer sur un truc si minuscule ?

Après une micro-sieste sur le canapé, la réponse arrive par trailer : les Joy-Con, qui seront proposés aussi en coloris rouge et bleu, seront fournis avec un grip que l'on clipse dessus et une dragonne pour ne pas l'envoyer partout. Vous le sentez venir, le motion gaming ? Ce grip offre deux gâchettes L et R bien plus confortables et accessibles.

Mais c'est pas tout ! Les Joy-Con sont décidément un concentré de miniaturisation, puisque la partie basse accueille une caméra capable de reconnaitre la forme (il donne l'exemple de pierre - feuille - ciseaux), ainsi que d'apprécier les distances ! Une Wiimote miniature et encore plus performante, en somme.

Et c'est pas fini ! Le Joy-Con possède également une nouvelle technologie dite "vibration HD", qui s'apparente, selon les dires de la vidéo, presque à du retour de force. Selon Koizumi, il est possible de ressentir les vibrations dans la manette comme si on ressentait un ou deux glaçons tomber dans un verre, puis ce même verre se remplir d'eau. Là, je demande à voir mais pourquoi pas.

Vient ensuite ENFIN le moment fatidique de dévoiler quelques jeux. Koizumi parle de deux façons de jouer au moins. La première sera intuitive... On switche alors (c'est le jeu de mots de l'année, il a été utilisé toutes les deux minutes dans la présentation) sur une vidéo chelou de deux cow-boys rouquins qui s'affrontent dans le désert. Les quelques secondes de démarrage sont affreusement longues et prévisibles : les deux gus se tirent dessus avec un Joy-Con. Tout ceci ne sert qu'à introduire le tout premier nouveau jeu de la Switch : 1-2-Switch, un party-game conçu pour les jeunes adultes qui s'éclatent comme des fous ! Le producteur Kouichi Kawamoto vient alors nous expliquer que ce jeu peut se jouer sans regarder l'écran, rien qu'en regardant l'adversaire dans les yeux ! On va pas se mentir, c'est le Wii Sports de 2017, la démo technique marrante 3 minutes et abandonnée le lendemain. Plein de jeux possibles pour s'amuser comme des fous dans des soirées chiantes, à la mer, à la montagne ou dans ton salon, mais pas plus de 3h. Et bien sûr, ça sort au lancement le 3 mars.

Là, je commence à stresser : du motion-gaming, du mini-jeu... Merde, ils nous refont le coup de la Wii, les cons ? Et ça ne s'arrange pas avec le trailer suivant, où une écolière en jupe affronte un gros baraqué à coups de poing fictifs dans la gueule. Après quelques secondes, on découvre le second jeu "vitrine technique" : Arms, produit par Kosuke Yabuki, qui est, ni plus ni moins, la boxe de Wii Sports en mieux, plus dynamique et apparemment bien foutu. Les mouvements du Joy-Con servent à donner les coups, tout en se déplaçant, esquivant, parant... D'accord, mais faudra VRAIMENT que le contenu soit costaud pour justifier l'achat d'un tel jeu seul dans son coin. D'ailleurs... Le prix des jeux, on en parle ? Ah ben non, on n'en parle pas. Arms, quant à lui, ne sortira qu'au printemps et non au lancement...

Tous les détails concernant 1-2-Switch et Arms

On commence à déprimer, à se dire qu'on s'est levé à 5h pour rien, et c'est là que Nintendo sort la grosse artillerie : des poulpes, une ville... Le voilà qui arrive : Splatoon 2 est bel et bien annoncé sur Switch ! Une véritable suite et non juste un portage, comme le confirme Hisashi Nogami, qui monte sur scène déguisé en "mec en blouse blanche" (je dirai pas scientifique, c'est réducteur). On apprend qu'il y aura bien sûr plein de nouveautés, du multi local et en ligne, et d'autres bricoles. Il nous parle de deux nouveaux pistolets mais on ne comprend rien, et puis de toute façon, on verra plus tard. Plus tard quand ? Dans l'été, parce que c'est là que ça sort !

Pour les détails sur Splatoon, c'est par là !

C'est enfin parti, et les annonces s'enchaînent. Une ville américaine, des immeubles... Encore Splatoon ? Non, nous sommes à des années-lumière de ce que l'on pouvait attendre puisqu'il s'agit de... Mario ! Un énorme jeu bac à sables qui nous promène de la ville moderne aux paysages ensablés, ensoleillés, en passant par une forêt et d'autres environnements oniriques. Le nouveau Mario s'appelle Super Mario Odyssey et va trimballer le plombier hors du Royaume Champignon, aux quatre coins du monde et au-delà ! Il sera d'ailleurs aidé pour la première fois d'une casquette avec des yeux : un peu comme le chapeau de Zelda : The Minish Cap ? Possible. En tout cas, on voit déjà une nouvelle possibilité de gameplay : lancer sa casquette pour tuer les ennemis ou s'en servir de plate-forme. Koizumi revient déguisé en Mario et annonce que le jeu sortira durant les vacances d'hiver 2017 : encore un peu de patience, donc !

Plus d'infos sur Super Mario Odyssey !

La hype monte de plus en plus et ça continue : de grands espaces, des monstres géants, le logo Monolith Software... Nous y sommes : Xenoblade 2 débarque sur Switch ! Comme je ne connais pas l'univers, je remarque juste que le personnage principal a changé : le jeu sera-t-il la suite directe du 1 ? Un nouvel univers ? Une préquelle ? Qu'importe : ça a l'air magnifique et ça arrive plus tard ! Pas le temps de souffler, on aperçoit juste après quelques images furtives d'une nouvelle collaboration de Nintendo et de la Team Ninja... Metroid : Other M 2 ? Heureusement non : Fire Emblem Warriors, porté par le thème emblématique de la saga ! Très certainement un cross-over avec de la baston, donc assez éloigné de Fire Emblem... Mais ne nous prononçons pas trop, on n'a quasiment rien vu !





Les détails sur Xenoblade 2 et sur Fire Emblem Warriors !

On est au cœur de la conférence, et ça tabasse. Koizumi fait une pause concernant les éditeurs tiers : plus de 80 jeux seraient déjà en développement sur Switch chez les studios partenaires, ce qui augure du bon pour la suite. Koizumi précise que Dragon Quest X et Dragon Quest XI arriveront comme prévu sur Switch, ainsi que Dragon Quest Heroes I et II. Et on enchaîne direct avec le nouveau Atlus, qui sera sans surprise un Shin Megami Tensei ! Square Enix embraye avec un nouveau jeu, Project Octopath Traveler, un RPG qui reprend les sprites classiques des époques 16-bits pour les mettre dans un jeu moderne avec un aspect 3D / Paper Mario vraiment marrant et original.

C'est l'heure de laisser la parole aux tiers et aux invités. Toshihiro Nagoshi de chez Sega vient nous dire qu'il est enthousiaste et qu'il fera des jeux sur Switch. Merci. Todd Howard de Bethesda Studios apparait en vidéo pour confirmer que Skyrim arrivera sur Switch également, sans doute dans sa version remasterisée sortie cette année. Puis vient l'excentrique Suda51, qui donne des sueurs froides au traducteur et en profite pour révéler une grosse surprise : No More Heroes fera son grand retour sur Switch ! Du moins, son héros déjanté, Travis Touchdown. Une excellente nouvelle pour une licence laissée de côté après deux excellents épisodes sur Wii. Dans un autre registre, Patrick Söderlund, vice-président de EA, arrive avec son traducteur, étire le temps puisqu'il faut traduire en japonais, tout ça pour annoncer du FIFA. Voilà qui fera plaisir à Troll.

Vient ensuite le gros trailer épileptique de fin de séance : on aperçoit notamment du Sonic au milieu de la flopée de jeux balancés à la va-vite. Il s'agit visiblement d'un Sonic 3D en mode "pousse vers la droite et attends", mais certainement pas de Sonic Mania, donc le trailer a été révélé sur Internet juste après la présentation ! Sonic Mania est un Sonic à l'ancienne en 2D, et on vous en reparle juste ici en détail !

On aperçoit aussi pêle-mêle du Minecraft, du Lego, du Dragon Ball en baston, du RPG japonais, du Street Fighter à l'ancienne et du Bomberman (une Console Virtuelle sera présente alors ?), du Puyo Puyo Tetris (nouveau jeu annoncé, on en reparle). On aperçoit aussi Steep, la nouvelle licence de sports d'hiver d'Ubisoft. Pensons aussi à Mario Kart 8 Deluxe, sur lequel la conférence n'insiste pas mais qui a été présenté par la suite sur le net !

Les détails sur Mario Kart 8 Deluxe et un peu de Super Bomberman R par ici

Et... OH MON DIEU ! F-ZERO !!!

Ah non, apparemment, on me souffle dans l'oreillette que c'est plutôt Fast Racing Neo, un copié-collé de F-Zero déjà paru sur Wii U... Tant pis, merci Onimaro pour la précision !

On approche de la fin. Kimishima revient sur scène et détaille le contenu d'un pack tel que vendu dans le commerce : la console avec son socle, les Joy-Con avec leurs grips et leur support-manette, un câble HDMI et un bloc d'alimentation. Comme on le savait, la manette Pro sera vendue séparément. Deux packs seront disponibles : le pack noir et le pack rouge/bleu, ce qui ne change pas grand-chose vu que la console est plus ou moins une tablette avec deux manettes.

Il est temps de passer à l'Europe et aux USA... Mais attendez, M. Kimishima, vous n'oubliez pas un truc ? Le prix des jeux ? La Console Virtuelle ? Les caractéristiques techniques détaillées de la console ? On perd en qualité quand on est en mode nomade ? L'écran est tactile ou pas ? Faudrait peut-être le confirmer même si on s'en doute... Mais non, pas le temps, on enchaîne. Dommage, il manquera donc à cette conférence des points relativement importants qui étaient pourtant plus ou moins attendus au tournant. Vous ne saurez pas, pour l'instant, quelle carte graphique est utilisée dans la bête...

On passe plutôt à Satoru Shibata pour Nintendo of Europe, qui nous dit qu'on pourra bientôt tester la Switch chez nous et qui nous souhaite un bon jeu (c'est à peu près tout), et on passe sur Reggie Fils-Aimé pour l'Amérique, qui surprend Miyamoto en train de jouer au calme à Zelda sur une borne dédiée aux curieux dans les prochains jours. La Switch sera jouable pendant 6 dates aux États-Unis, et on pourra notamment essayer Zelda: Breath of the Wild. Mais d'ailleurs, il sort quand ? Miyamoto ne sait pas, il faut demander à ce coquin de Aonuma qui était caché derrière la borne !

Mais lui aussi est comme John Snow, il ne sait rien, et tout le monde renvoie la balle vers Kimishima à Tokyo, qui balance le clou du spectacle : un nouveau trailer épique pour The Legend of Zelda: Breath of the Wild, s'achevant par la date de sortie...

C'est beau, magique, épique, j'ai envie d'y jouer, et quand pourrais-je y jouer ? La date tombe : 3 MARS 2017, JOUR DE LA SORTIE ! VICTOIRE \o/ Comme la Wii en son temps, la Switch va profiter d'un Zelda au lancement, le plus gros jeu de l'histoire de Nintendo. C'était inespéré compte tenu des rumeurs de ces derniers temps. Quel soulagement ! On reviendra sur tout ce que montre le trailer : personnages, Zelda qui se baigne à poil, nouveaux éléments, etc.

***

Et c'est fini ! Une conférence qui a pris son envol peu à peu et qui se termine en beauté avec une annonce que tout le monde attendait, et qui fait oublier les nombreux trous présentant dans la présentation ainsi que les éléments encore inconnus qu'on pensait pourtant découvrir. La Switch s'annonce, à mon humble avis, extrêmement intéressante grâce à un catalogue de jeux déjà très alléchants, le retour d'anciennes licences ainsi que de nouveaux concepts intéressants. Le motion-gaming y fait une apparition timide qui aurait pu laisser croire à une Wii 2, mais c'est bien à tout le monde que souhaite s'adresser Nintendo avec sa machine.

Ouf, et j'ai fini mon résumé ! On continue de mettre ça à jour tout au long de la journée, on publiera des images, viédos et détails sur les principales annonces. Mais pour l'heure, un café ! Parce que ça fait 2H que je suis dessus !

Étiquettes :

Partager :  

Une réaction ?

Commentaires(3)

  • Onimaro
    Onimaro le

    Merci Bido pour l’excellent résumé ! :youh:

    Un seul mot : vivement !! :bave:

  • Akin le

    Pas emballé du tout pour ma part. Ceci dit je pense que j’aurais un peu plus réagi que le public présent dans la salle de la conférence ^^
    Mais en vrai, j’ai le sentiment que cette conférence s’adresse à tous ceux qui n’ont pas acheté de Wii U : on vous promet les mêmes jeux que ceux que vous n’avez pas achetés, venez, on est gentils.
    Heureusement que le potentiel est là. Ceci dit, ça sera sans moi dans un premier temps.

  • Fry - Groumpfouh
    Fry - Groumpfouh le

    Moins emballée que moi, tu meurs…La machine en elle-même m’excite toujours autant, mais on joue à quoi dessus ?
    Genre, je l’achète le 3 Mars, j’ai quoi d’inédit ? 1-2-S ? Le premier gros jeu sera Splatoon, c’est cet été, Et faudra payer pour jouer en ligne… Waouh.

    Et c’est quoi ce port de MK8 ?! C’est deluxe de rien du tout.

    Bref, 350 balles pour la console et Zelda alors que Zelda, Tu l’as sur Wii U, Ça sert pas à grand chose. C’est cher. Pas pour moi pour le moment !