Suda51 aux commandes de No More Heroes 3

Nouvelle par Bidoman, le

Le sémillant Suda51 (Goichi Suda de son vrai nom) a fait sensation lors de la présentation de la Switch hier, en arrivant sur scène et en perturbant comme il faut le traducteur anglais. Le bougre en a profité pour plus ou moins confirmé le retour de la licence No More Heroes sur Switch, mais rien de plus.

Aujourd'hui, Suda a accordé une interview à un site japonais, 4Gamer, dans laquelle il revient plus en détail sur son implication et sur le projet. Suda51 balance la sauce directe : c'est lui qui prend les commandes ! Il sera en effet réalisateur et scénariste de ce nouveau No More Heroes, que l'on appellera pour l'instant de manière informelle No More Heroes 3.

Ce qui signifie qu'il sera quasiment autant impliqué que sur le tout premier jeu, sorti en 2007 sur Wii, puisqu'il avait dirigé, écrit et "game-designé" (beurk) le jeu. Sur le second, son implication avait été moindre, du moins sur le papier, puisqu'il n'était que producteur exécutif, c'est-à-dire le grand manitou qui dirige toute l'équipe, mais qui ne s'implique pas forcément autant que ça dans le processus créatif au sens strict.

C'est donc le grand retour au front pour Suda sur une de ses licences les plus marquantes, après un retour à l'écriture sur, entre autres, Shadow of the Damned en 2011 et Killer is Dead en 2013.

Mais Suda51 ne sera pas seul : il a également évoqué la présence de Yusuke Kozaki au design des personnages. Le bonhomme s'est notamment illustré au design sur les deux premiers No More Heroes, mais également, de façon plus surprenant, sur Fire Emblem Awakening ! Un bon gars, donc, et Suda compte bien s'entourer de plusieurs autres personnes plus ou moins connues dans le milieu pour construire son jeu.

En revanche, il va falloir s'armer de patience parce qu'on est looooooin d'en voir la couleur ! Malgré l'annonce sur scène hier, rien n'est commencé : ni le scénario, ni le développement au sens strict ne sont entamés... Seules les grandes lignes, comme la direction artistique (que l'on peut admirer sur l'artwork rendu public, toujours dans la lignée des deux premiers), ont été plus ou moins arrêtées. Rendez-vous donc au minimum en 2018, voire au-delà, pour découper du méchant à coup de sabre laser...