Les indés quittent le navire Wii U pour accoster sur Switch

Nouvelle par Bidoman, le

Adieux veaux, vaches, cochons... Si vous ne l'aviez pas encore compris, la Wii U est morte et bien morte. L'arrêt de la production fin 2016 a été suivie par une vague d'annulations de projet de développeurs tiers, le plus souvent reportés sur Switch juste après ou avant la grande présentation de la semaine passée, voire dans le courant des mois de décembre et janvier. Même Reggie l'a dit récemment : après Zelda, on plie boutique et on passe sur Switch.

Nous n'avons pas forcément relayé les annonces d'annulation, mais elles ont été nombreuses ces derniers temps. Histoire de faire un peu le point, j'ai essayé de faire un petit récapitulatif chronologique des derniers reports ou annulations annoncés.

Stardew Valley

La vague a commencé à se faire sentir dès la fin novembre, avec l'annulation de Stardew Valley, jeu de gestion agricole façon Farmville en mieux, habillé dans des sprites Super NES du plus bel effet, le tout saupoudré d'un aspect social façon Sims et de gros emprunts également (notamment sonores) à Minecraft. Un joli bordel qui a l'air particulièrement calme et reposant, un jeu où, comme dirait Voltaire, on cultive son jardin.

Il a cependant fallu attendre jusqu'à hier pour apprendre que le jeu sera bel et bien porté sur Switch, dans le courant de l'année, selon le producteur du jeu. Idéal, car c'est le genre de jeu qui semble parfaitement adapté à une utilisation nomade, avec une petite partie tous les jours pour entretenir sa plantation de carottes et faire la cour à la personne de ses rêves. En tout cas, il sera temps de le sortir chez Nintendo, car il est déjà disponible chez la concurrence depuis février 2016...

Yooka-Laylee

Lui, vous en avez entendu davantage parler : ce fameux projet mené par les anciens de Rare derrière la série Banjo-Kazooie, largement financé en 2015 sur Kickstarter en 40 minutes. 2 millions de livres et 2 ans plus tard, on attend toujours la sortie de ce jeu de plate-forme 3D époque Nintendo 64, sortie fixée normalement au 11 avril 2017.

Initialement, le jeu était lui aussi prévu sur Wii U. Mais devant l'abandon de la console au Gamepad, il était plus logique de reporter le jeu sur Switch. Mi-décembre, Playtonic Games, le développeur, annonce donc l'arrêt du développement sur Wii U. En revanche, rien n'est indiqué concernant la date de sortie sur Switch : étant donné l'absence totale de communication sur cette version jusqu'ici, il est fort peu probable que la version Switch soit prête le 11 avril. Mais bon, le caméléon et la chauve-souris devraient tout de même arriver à terme sur la console de Nintendo !

Fallblox Wii U

Le troisième dans la liste aurait passé l'arme à gauche fin décembre. J'emploie le conditionnel, car rien n'est sûr à propos de ce jeu, tant la communication qui l'entoure est lapidaire. Et bien sûr, on le doit à qui ? Intelligent Systems, donc une filiale de Nintendo ! Ça, pour balancer du Fire Emblem Direct, y a du monde, mais sur les jeux mineurs, on n'apprend que dalle !

Bref, après Pullblox en 2011 sur 3DS, Intelligent Systems remet le couvert l'année suivante avec Fallblox. Puis décide de porter le premier sur Wii U en 2014, sous le titre Pullblox World. Tout le monde s'attend à ce que suive un Fallblox World également sur la console de salon, mais il n'en sera rien. Les rumeurs apparues juste avant Noël font état d'un arrêt du développement, sans information sur un possible passage sur Switch.

Encore une fois, un modèle de transparence pour une succursale de Nintendo. Bien joué !

The Unlikely Legend of Rusty Pup

On continue de fouiller les tréfonds du jeu indépendant, avec l'inconnu The Unlikely Legend of Rusty Pup. Inconnu parce qu'il est difficile de mettre la main sur un trailer ou même sur des informations synthétiques (même pas de page Wiki, c'est dire !). Pourtant, le jeu de plate-forme / réflexion tendance steampunk (le style me rappelle fortement les Steamworld et consort) semble relativement sympa. Et lui aussi est développé par des anciens de chez Rare !

Dans une récente interview à Nintendo Life, le studio a ainsi confirmé l'abandon du développement sur Wii U, au profit d'un portage sur Switch. Selon les développeurs, aucun obstacle ne s'oppose au portage, et le jeu pourra profiter de l'engouement de la nouvelle console. Seul souci : rien n'a encore débuté ! Il est donc très improbable de voir débarquer le jeu avant 2018..

Hollow Knight

Dernier report en date annoncé pas plus tard qu'hier : Hollow Knight, un jeu de plate-forme à l'aspect sympathique qui va très certainement tirer du côté du Metroidvania, avec des emprunts évidents à ces deux séries. Le tout est bercé par une ambiance lugubre, pouvant évoquer Limbo au premier abord, mais qui s'avère bien plus "cartoon" par le style graphique très chatoyant et l'animation digne des dessins-animés.

Bref, ça m'a tout l'heure d'un bon petit jeu sympathique. Il a été confortablement kickstarté en 2015, mais depuis, le jeu se fait attendre, tant sur PC que sur les autres plate-formes. Vous connaissez la chanson : la version Wii U a été rangée au placard, et la Switch prend le relais. Mais quand exactement ? À la surprise générale, Hollow Knight devrait arriver peu de temps après le lancement de la Switch ! Une bonne nouvelle, mais encore faut-il qu'elle se vérifie, étant donné que le jeu a déjà été repoussé plusieurs fois.

En somme, tous ces jeux indépendants plus ou moins terminés devraient arriver prochainement sur Switch. Espérons que la tendance continuera et que la scène indépendante soutiendra également la Switch et tirera profit des fonctionnalités de la console.

Bonus : Devil's Third

Tant que j'y suis, j'en profite pour rajouter que Nintendo a fermé avant le nouvel an les serveurs de Devil's Third, que Rafou avait testé il y a déjà un petit moment. Rien de dramatique en soi, mais le signe supplémentaire que la Wii U, c'est comme Capri : c'est bien fini.