Dragon Quest X arrive sur Nintendo Switch

Nouvelle par Bidoman, le

Décidément, la série phare de Square Enix peuplée de Slimes et de personnages dessinés par Akira Toriyama, Dragon Quest, est l'un des soutiens marquants des débuts de la Nintendo Switch. On sait déjà que sortira très prochainement Dragon Quest Heroes I-II, compilation de deux épisodes édités précédemment chez la concurrence.

Mais on ne s'arrête pas là, puisque Square Enix a annoncé aujourd'hui qu'un autre épisode récent allait être lui aussi porté sur la nouvelle console de Nintendo : Dragon Quest X Online, le MMORPG sorti en 2012 sur Wii.

(non, je ne remettrai pas le remix de Meuporg, les plus courtes sont les meilleures)

Ce Dragon Quest X a une histoire un peu particulière, puisqu'il est sorti tout d'abord en août 2012 sur Wii, puis en 2013 sur Wii U, PC et Android, mais également sur 3DS fin 2014 ! Et ce n'est pas tout, puisque ça, ce n'était que pour la première version ! Une seconde version a vu le jour sur Wii, Wii U et PC fin 2013, avant une troisième version Wii, Wii U et PC en avril 2015... C'est bon, vous suivez ?

(je parlais des blagues, quand je disais "les plus courtes")

Vous n'avez jamais lu le test sur NDM ? Vous n'y avez jamais joué ? C'est normal, vu que le jeu n'est jamais sorti en Occident. Et ce n'est pas maintenant que vous allez pouvoir vous lancer, puisque les serveurs de la version Wii ont été fermés, afin de permettre de se concentrer sur les supports plus modernes. Dans le même temps, Square en a donc profité pour annoncer que Dragon Quest X Online devrait arriver à l'automne 2017 sur Switch, avant un autre lancement sur PS4 durant l'été. Ce sera alors la première fois que la console de Sony verra tourner ce jeu.

Sortira-t-il en Occident ? Rien n'est moins sûr, à moins que Square Enix ne comprenne enfin qu'il y a aussi un public ici et aux États-Unis pour cette licence majeure du J-RPG. Après, compte tenu de l'absence de régionalisation sur Switch, vous pourrez toujours acheter le jeu en import au Japon et y jouer... en japonais, bien sûr.