L’origine des régions Pokémon

Minute du Prof par Fire Rafou, le

N’allez pas croire que toutes les idées d’un jeu sortent tout droit de l’esprit d’un développeur. Généralement, il s’inspire plus ou moins subtilement de ce qu’il y a autour de lui. Si les américains sont maitres en la matière, les japonais ne sont pas mauvais non plus. La différence, c’est que l’inspiration est juste un peu plus compliquée à saisir pour nous, les occidentaux.

Je sais, cette introduction pourrait être re-pompée pour n’importe quelle minute du prof. Sauf que moi, je vais vous parler de Pokémon.
Tous ceux suivant de près ou de loin la série savent qu’à chaque génération, la région et le héros changent. Cela permet aussi l’apparition de nouveaux pokémons. Ainsi, vous pouvez repartir de zéro pour redevenir le maitre de la ligue une énième fois. Quelle idée géniale.

Cependant, ces régions sont fortement inspirées de provinces japonaises. La première, que l’on visite dans Bleu et Rouge, ne s’en cache même pas, elle s’appelle Kanto. C’est l’équivalent de notre Ile-de-France vu qu’elle englobe Tokyo, la capitale. Sur les deux images, vous pouvez remarquer quelques similitudes, comme le fait que les trois plus grosses villes sont au niveau de Tokyo, ainsi que les deux « pattes » autour du golfe.

nullnull

La deuxième région, apparaissant dans Or et Argent, s’appelle Johto. Là encore, les ressemblances avec la zone du Kansai, sont flagrantes. Les plus visibles sont, la péninsule, l’ile de gauche, mais aussi la montagne séparant Johto et Kanto qui pourrait être le mont Fuji, bien qu’il soit beaucoup plus près de Kanto que du Kansai.
Les autres rapprochements sont au niveau culturel. La plus grosse ville de Johto est Doublonville, qui est exactement à la même place qu’Osaka, la troisième plus grosse agglomération du Japon, orientée commerce et industrie.
Ensuite, il y a Rosalia, qui est située au même endroit que Kyoto. Ça tombe bien, Kyoto est le centre historique et culturel du Japon et Rosalia est une ville décrite comme ancienne, notamment grâce à ses deux tours au design typiquement japonais.

nullnull

Passons maintenant à la région où prennent place les épisodes GBA, Rubis, Saphir et Emeraude. Cette région appelée Hoenn, doit elle aussi sa forme géographique au Japon. Elle est inspirée de l’ile de Kyushu, située au sud de l’archipel jaune.
Si vous penchez la tête du côté droit, vous pourrez constater une forme à peu près similaire, surtout au niveau des espèces de pinces au bout. Autrement, les ressemblances sont au niveau du volcan. L’ile de Kyushu possède un des volcans les plus importants du Japon, tout comme la région de Hoenn. Autrement, Hoenn est aussi très portuaire, tout comme l’économie de Kyushu. Bon par contre le désert, yen a pas ^^

nullnull

Pour la région de Sinnoh, lieux des aventures de Diamant, Perle et Platine, l’inspiration vient de l’île d’Hokkaido, située au nord du Japon.
Alors là, je crois que même un singe arriverait à voir la ressemblance. La forme de la région est identique à celle de l’île et la chaine de montagnes est exactement au même endroit. De plus, Hokkaido n’étant pas bien loin de la Sibérie, ça justifie la neige, mais aussi les vestes et écharpes que portent les héros de la version Platine. Ouais, en hiver, les températures vont de -4 à -12C°.

nullnull

Pour la cinquième génération, celle de Noir et Blanc, Game Freak a également changé son inspiration.
Les développeurs nous l’ont dit : « Unys est située très loin des anciennes régions Pokémon ». D’où le fait que l’on y rencontre que des nouveaux. Très loin est un bon mot pour décrire un autre continent, vu qu’Unys a été inspirée par New York City !

null

Là par contre, la géographie ne se limite pas à un copier/coller. Même si l’on retrouve les trois branches, faut avouer que ça a pas mal changé. Ce n’est pas pour rien que cette région est beaucoup plus riche que les précédentes (aéroport, port, les grattes-ciels, ect…). L’origine du nom de la région en japonais, Isshu, est un mélange entre « isshu » (unité) et « tashu » (diversité). Ça aussi, ça colle bien à la ville cosmopolite de New York, c’est d’ailleurs illustré dans cet épisode de par la diversité des environnements, des pokémons et des gens que vous croiserez.
Les ressemblances ne s’arrêtent pas là. L’image ci-dessous vous montre une interprétation de chacun des lieux. L’idée ne vient pas de moi, j’ai juste remis au propre.

null

Bon, même s’il n’y a pas encore de grottes ni de désert à New York, il y a quand même un petit air de famille non ?

Allez, un bonus pour situer les régions des quatre premières générations au Japon. Comme quoi, on ne se casse pas trop la tête chez Game Freak.

null