Wario Ware, reflet du patrimoine de Nintendo

Minute du Prof par Fire Rafou, le

Cela vous a peut-être échappé, mais sûrement pas au public japonais. Wario Ware Inc. Sorti sur GBA est plein de références très explicites au patrimoine de Nintendo. Je ne parle pas de tout les vieux jeux NES (vous n'avez pas besoin de moi pour les remarquer), mais bien de l'époque où la firme de Kyoto était un fabricant de jouets.

null

Je ne vous apprends rien. Nintendo est loin d'être la petite start-up lancée sur le marché natif du jeu vidéo au début des années 80. La société existe depuis 120 ans et, à une époque, ils étaient connus pour vendre des jouets. Gunpei Yokoi a grandement contribué à cette période et ses fabrications ont connu beaucoup de succès au Japon. Des jouets qui sont clairement identifiables à Nintendo, tout comme Mario l'est pour nous.

Nous sommes habitués depuis ces dernières années à bouffer du old school Nintendo à toutes les sauces. Que ce soit dans les Mario Galaxy, ou les têtes du vieux Donkey dans son dernier jeu sur Wii, ces clins d'oeil ne concernent que le jeu vidéo. Evidemment, qui connait le Kosenju en occident ?

Le seul jeu mentionnant ce passé méconnu des non-japonais est Wario Ware inc. Sorti sur GBA en 2003. La compil de 9 Volt, en plus d'avoir toute une série de mini jeux basés sur de vieux titres NES, met en scène ces fameux jouets. C'est ici que le cours du prof commence.

Le premier jouet est le Chiritori, un aspirateur téléguidé.

null

Dans l'optique de rendre l'objet le moins cher possible, la télécommande ne dispose que d'un seul bouton. L'aspirateur tourne sur lui même et en appuyant sur l'unique touche de la télécommande, il part dans la direction qui lui fait face. Exactement comme dans le mini jeu. Bon, vu la taille du machin, il ne doit pas aspirer grand chose, mais le concept est quand même génial. C'est d'ailleurs bizarre qu'il n'ait pas été repris.

Le deuxième est le Kosenju SP

null

J'ai fais exprès de prendre le screenshot de cette façon pour que ce soit encore plus explicite. En gros, le flingue est un pistolet optoélectronique. Lorsque vous appuyez sur la gâchette, une lumière s'active. Si vous visez correctement et qu'elle est captée par la lentille du cow boy, le fil de fer se détend et la figurine tombe à terre, désarticulée (puis se redresse tout seule). Dans ce jeu, le flingue se déplace sur un axe horizontal ou vertical et il faut appuyer sur A au bon moment pour tuer le cowboy.

Le troisième, c'est l'Ultra Machine

null

Difficile de faire plus ringard comme nom. Ce jouet est un simple automate lanceur de balles de base-ball. Les balles vendues avec étaient creusées de petites cavités, un peu comme les balles de golf, pour varier les effets. Vous savez tous comment fonctionne le base-ball. Ca se joue avec une batte, sauf qu'au lieu de frapper des gens, on frappe les balles.

Le dernier n'est pas un des moindres, c'est l'Ultra Hand

null

Ce mini jeu contient toute une symbolique, car c'est la première création de Gunpei Yokoi au sein de Nintendo. C'est grâce à ce jouet qu'il prit du galon et une anecdote amusante l'entoure.
Dans le pur esprit du jouet Chocapic, cette Ultra Hand est un espèce de bras télescopique. En rapprochant les deux manches, le bras s'allonge pour attraper des petits objets. J'avais eu le même dans mes céréales mais avec une cuillère au bout. C'est difficile à croire, mais ce truc s'est bien vendu. Peut être parce qu'il est sorti dans les années 60.

Il reste un mystère à élucider : pourquoi avoir ressorti ces vieilleries pour un jeu vidéo ?
La raison est évidente.
Wario Ware possède un style graphique assez basique et correspondant finalement très bien à la vision du jeu par Yokoi, le plaisir avant tout.

Si la compil old school de 9 Volt aurait parfaitement pu exister, l'apparition de ces jouets est surtout dûe aux développeurs du jeu. Wario Ware Inc a été conçu par Intelligent System et la branche R&D 1 de Nintendo, branche que dirigeait Gunpei Yokoi avant qu'il ne quitte Nintendo et qu'il ne meure. En sachant ça, il est évident d'y voir un hommage d'anciens collaborateurs.