Nan mais c’est quoi, ce Super Mario USA ?

Minute du Prof par Akin, le

On en entend parler, on ne sait jamais tellement ce que c'est, de bien vilaines rumeurs courent à son sujet... Il est temps qu'un prof digne de ce nom vienne remettre un peu d'ordre là dedans !

Super Mario USA, c'est ça :

Ca ne vous rappelle rien ? A voir Mario tenant un navet, Luigi soulevant un Maskass, Wart jaillissant de nulle part avec son tapis volant...

BIEN SÛR QUE CA VOUS RAPPELLE QUELQUE CHOSE (bande de cancres).

Cet artwork est une pâle copie de celui-ci !

Ca vous la coupe, hein ?

Voici Yume Kojo : Doki Doki Panic, un jeu développé par Nintendo pour servir de promotion à la saison 87 des programmes de Fuji TV. Celle-ci commençait par un festival nommé Yume Kojo, dans lequel une jolie famille arabe tenait la vedette.

Imajin et sa femme Lina, accompagnés de Papa et Mama (les parents d'Imajin) étaient donc les mascottes du show, et Fuji TV a demandé à Nintendo de faire un jeu les mettant en scène. C'est R&D4 (tout récemment baptisée EAD) qui s'y colla avec à la tête du développement Shigeru Miyamoto, son fidèle complice Takashi Tezuka, le compositeur attitré Koji Kondo et de nouvelles têtes dont je n'ai pas trouvé les noms. Pour donner un peu de peps, on ajoute des ennemis (maskass, bob-omb et compagnie) ainsi qu'un grand méchant vilain : Mamu.

Le jeu est sorti sur Famicom Disk System le 10 juillet 1987, tirait parti du système de sauvegarde, ce qui n'était pas un luxe vu qu'il fallait faire le jeu intégralement avec chacun des 4 personnages avant d'en voir le bout.

Jusqu'ici tout va bien, donc, mis à part que deux sales michoes ont été capturés par Mamu et emprisonnés dans le livre des mille et une nuits. Imajin et sa petite famille se font alors un devoir d'aller les délivrer.

Et là vous vous dites que c'est tout de même étrange !

De plus en plus étrange...

Voici l'explication.

Après avoir sorti de célèbre Super Mario Bros, Nintendo a voulu en faire une suite. Sa suite, la voici :

Mais le jeu étant particulièrement difficile (et sans sauvegarde !!!), Nintendo a jugé qu'il serait inapproprié pour le public occidental.

Peu content de ne pas avoir son Mario 2, Nintendo of America a décidé de reprendre ce bon vieux Yume Kojo : Doki Doki Panic et de le refaire à sa sauce. Imajin est remplacé par Mario, Lana par Peach, Mama par Luigi et Papa par Toad. On retire la sauvegarde, on propose au joueur de changer de personnage avant chaque début de niveau, on shunte l'introduction mais on fait une jolie cinématique de fin... D'autres détails vont également changer : les lampes à huile seront remplacées par des fioles magiques, quelques boss seront interchangés, la difficulté revue à la baisse, Mamu rebaptisé en Wart (pour devenir le frère caché de Bowser)...

Et voici le Super Mario Bros 2 occidental, sorti en 1988 en Amérique et en 1989 chez nous.

Mais à peine quelques années plus tard, voyant le succès grandissant de la licence Mario et surtout le peu de reconnaissance accordé à Yume Kojo : Doki Doki Panic, Nintendo décide de sortir notre Super Mario Bros.2 au Japon. Mais le nom étant déjà pris, il fut nommé Super Mario USA (bien qu'étant un jeu 97% japonais).

Voilà pour la petite histoire :)

A noter que le Super Mario Bros.2 japonais est bel et bien sorti chez nous.

Pour faire taire les mauvaises langues et couper court aux fausses rumeurs que l'on peut lire ici ou là.

Contrairement à ce qui se dit, Super Mario USA n'est pas le plagiat d'un jeu tiers intitulé Doki Doki Panic. Il a été pompé sciemment par les mêmes personnes ^^

  • Super Mario USA (et la saga Mario en général) n'a pas volé divers éléments issus des fictions de Fuji TV. Ceux-ci ont été créés par Nintendo pour les besoins du jeu.
  • Super Mario USA n'a été ni développé ni distribué par Fuji TV, mais par Nintendo.
  • Super Mario USA n'est pas un jeu exclusif au Japon (par contre Yume Kojo : Doki Doki Panic en est un ^^).
  • Super Mario USA n'est pas « le seul jeu de l'histoire développé par Nintendo of America » car il a été développé par EAD. Nintendo of America s'est contenté de remplacer quelques éléments, comme ils avaient l'habitude de le faire dans pas mal d'autres jeux.
  • Fuji TV n'a jamais été en procès contre Nintendo à propos de ce jeu.
  • Super Mario Bros.3 porte le même nom au Japon et en occident.